Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 07:46

M.-J. JAHENNY (1873-1941), stigmatisée bien connue ayant bénéficiée de plus de 3000 extases. - Précisons qu'elle portait sur la poitrine une inscription stigmatique écrite par la Ste Vierge et ainsi rédigée : « Délivrance du saint-Père, triomphe de la Ste Église ». Méditons ensemble quelques­-unes de ses prophéties : « L'auguste Pontife doit lui aussi souffrir toutes sortes de tourments. Vos voix ne seront-elles pas suppliantes pour celui qui sera dans les fers, entouré d'ennemis ? Ses fers seront bien plus pesants que ceux de l'auguste victime qui vient d'être moissonnée (il s'agit de Pie IX). Ils désireront sa mort puisqu'ils veulent la ruine de l'Église Catholique » (29/09/1879).

 

 « L'Église aura son siège vacant de longs mois... (...) Il y aura deux anti-papes successifs qui régneront tout ce temps-là sur le Saint-Siège... » (29/09/1882). « Priez pour le souverain Pontife ! Malgré la rage des mécréants, malgré tout, il triomphera. Ils n'auront jamais sa vie... » (9/01/1874). « On attentera fortement à sa vie et, s'il n'est pas martyr par la main des barbares, c'est que Dieu fera pour lui un éclatant miracle. (...) Jamais, jamais tempête n'aura été aussi forte contre aucun autre pontife. Il est déjà martyr avant de subir le martyre; il souffre avant que l'heure n'ait sonné. Mais il offre sa personne et le sang de ses veines pour tous ses bourreaux et pour ceux qui attentent terriblement à sa vie. Que d'exils à souffrir !» (29/09/1878). « Les peines, les tortures, le mépris, il recevra tout. On ira jusqu'à le conduire à la pierre du premier Pontife. On lui dira Renie ta foi ! Laisse-nous la liberté ! Mais sa Foi sera ferme et constante. C'est moi qui vous donnerai ce pontife. Priez pour lui qui doit voir sous ses yeux une révolution acharnée ! Jusqu'à la mort, sa main tiendra la Croix et ne la lâchera pas.

 

Priez, je vous en supplie, priez ! Car la Foi et la Religion vont être foulées sous les pieds de ces malfaiteurs » (9/03/1878). « L'Église sera privée de son Chef qui la gouverne maintenant. Les vestiges du saint Pontife présent doivent disparaître. L'empreinte de ses pieds au saint autel sera réduite en cendres par les flammes de l'enfer. Le chef de l'Église sera outrageusement outragé ! » (7/07/1880). «L'Église, dans un soupir voilé, vient faire retentir aux portes de mon âme brisée l'écho de sa voix mourante. Le pontife suprême lance une parole agonisante vers son peuple, vers les enfants dont il est le père. C'est un glaive pour mon âme. (...) Je vois tout cela dans mon Soleil mystique. Oh ! Que je souffre ! » (4/11/1880). « L'Église n'aura plus sa voix, qui, aujourd'hui encore, parle bien haut. Le lien de la Foi [Le Pape] boira bientôt dans l'exil l'amertume d'un long et douloureux martyre. Son cœur saisi d'angoisse ne vivra, pour ainsi dire, plus dans sa personne; il offrira tout pour ses enfants, pour son troupeau et pour son Église infaillible » (11/01/1881). « Au pied de la montagne, dans un rocher, je vois comme une prison solitaire où est enfermé un VIEILLARD àcheveux blancs dont les traits sont resplendissants. Il porte une croix sur la poitrine. Jésus le reçoit et l'embrasse. Il sèche ses larmes et lui dit : Depuis longtemps tu portes la croix, mais bientôt je te rendrai tous tes droits ravis et ta liberté ! » (18/09/1877).


 

  Extrait de :

  POINTS DE REPÈRES : Louis de Boanergès, 31 octobre 1993

    http://premiumorange.com/thomiste/dertemps.htm

 

  elogofioupiou.over-blog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Survie de Paul VI
commenter cet article

commentaires