Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 15:49

«C'est un don extraordinaire que nous a fait le Bon Dieu de nous donner le Pape, de nous donner les successeurs de Pierre, de nous donner justement cette pérennité dans la Vérité qui nous est communiquée par les successeurs légitimes de Pierre, qui doit être communiquée par les successeurs de Pierre.

 

Le  successeur de Pierre… doit transmettre, parce qu'il ne peut pas,  ne pas communiquer ce que les Papes ont toujours communiqué : le dépôt de la foi, qui ne lui appartient pas non plus.

 

La Vérité du dépôt de la Foi n'appartient pas au Pape. C'est un trésor de Vérité qui a été enseignée pendant vingt siècles. Et  il doit le transmettre fidèlement et exactement à tous ceux aux quels il est chargé de parler, de communiquer la Vérité de l'Evangile. Il n'est pas libre…

 

Car c'est l'éternité qui nous a été enseignée, c'est Dieu éternel c'est Jésus-Christ Dieu éternel, et tout ce qui est fixé en Jésus Christ est fixé dans l'éternité, tout ce qui est fixé en Dieu es fixé pour l'éternité. Jamais on ne pourra changer la Trinité jamais on ne pourra changer le fait de l'œuvre rédemptrice de Notre Seigneur Jésus-Christ par la croix, par le Sacrifice de la Messe. Ce sont des choses éternelles qui appartiennent à l'éter­nité, qui appartiennent à Dieu…

 

Quand nous tenons le passé, nous tenons le présent et nous tenons l'avenir. Parce qu'il est impossible, je dirais métaphysiquement, divinement impossible de séparer le passé du présent et de l'avenir. Impossible ! Ou Dieu n'est plus Dieu ! Ou Dieu n'est plus éternel ! Ou Dieu n'est plus immuable

 

Restons, demeurons dans la charité ; prions, souffrons, accep­tons toutes les épreuves, tout ce qui peut nous arriver, tout ce que le Bon Dieu peut nous envoyer. Faisons comme Tobie : tous les siens l'avaient abandonné, ils adoraient les veaux d'or, ils adoraient les dieux des païens, lui (Tobie) restait fidèle.

 

Et pourtant, lui-même devait peut-être penser que tout seul dans la fidélité, il risquait de manquer à la vérité. Mais non, il savait que ce que Dieu avait enseigné à ses pères ne pouvait pas changer.

 

La Vérité de Dieu existait et ne pouvait pas chan­ger. Nous aussi devons nous appuyer sur la Vérité qui est Dieu, hier, aujourd'hui et demain. « Jésus Christus heri, hodie et in saecula ».

 

Cet article est inspiré de : Le coup de maître de Satan.  Mgr Marcel Lefebvre (1977)

 

Conclusion :  Aujourd’hui, le 14 juillet, ça fait 444 ans que St-Pie V a fait son décret sur la validité de la messe en latin, qui demeurera a perpétuité.

 

http://elogofioupiou.over-blog.com/article-quo-primum-tempore-1570-98982901.html

 

  elogofioupiou.over-blog.com     

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens