Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 13:45

En regardant d'un peu haut et sans rien mé­connaître, on peut avancer que la richesse ou la pauvreté sont indifférentes à la vie. On n'en dirait pas autant de la misère, qui frise, si elle ne l'atteint, la totale impuissance.

 

Encore reste-t-il à l'homme misérable la possibilité merveil­leuse d'être un héros, parfois un martyr. Mais la pauvreté est compatible avec une vie nor­male et haute; la richesse aussi; chacune a ses avantages et chacune ses pièges; dans notre vie complexe, on ne peut assurer laquelle réussira, laquelle échouera. La seule ressource est d'op­poser à la complexité du dehors la simplicité élevée du dedans. Alors, elles s'égalent.

 

La richesse est de ne manquer de rien; mais il y a deux façons de satisfaire cette requête : ou courir après ce qui manque, ou se contenter de ce que l'on a.

 

Les faibles pensent à ce qu'il leur faille pour agir et pour vivre; les forts pensent à vivre et à agir avec ce qu'ils ont. Les premiers mau­dissent le sort; les seconds le dédaignent ou se vengent de lui. « Les grands hommes ont de petits lits », dit M. Henri Lavedan.

 

Quand on ne sait pas se contenter de ce qu'on a, c'est en vain qu'on désire ce qu'on n'a pas; on ne saurait en user avec sagesse.

 

Qui n'est pas prêt à la patience est tout prêt pour l'abus.

 

L'humanité a besoin de la richesse, qui repré­sente pour elle un supplément d'existence et de pouvoir; mais chaque humain, pour peu qu'il sache s'adapter à son cas et s'assimiler ce qui est à sa disposition dans la richesse commune, peut être riche avec peu d'argent.

 

Le bon riche a le droit de dire : tant mieux! Mais c'est à la condition, s'il devient pauvre, de savoir dire : tant pis!

 

C'est que, quand on a de l'argent, on a « de quoi vivre »; mais après cela, il faut vivre, et quand on sait le « prix » des choses, il reste à en découvrir la valeur.

 

Le pauvre qui est à plaindre n'est pas celui qui manque d'argent; c'est celui dont l'âme est dépourvue et les ambitions spirituelles petites.

 

On dira de celui-ci : quel pauvre homme! On ne le dira pas de celui qui vit petitement et montre un grand cœur.

 

On peut trouver le moyen de s'enrichir de sa pauvreté, comme des riches trouvent le moyen de s'appauvrir du fait de leur argent. Si les riches sont privilégiés en quelque chose, c'est parce qu'ils peuvent dire avec Septime Sévère : « J'ai eu tout, et j'ai vu que tout n'est rien. »

 

Ceux qui détiennent la vérité définitive au sujet de la richesse, ce sont les enfants, et c'est pourquoi l'Évangile veut qu'on leur ressemble. Les gens sérieux, qui regardent avec un sourire d’indulgence les jeux des enfants, ce sont eux qui bâtissent des châteaux de sable.

 

 

Extrait de : RECUEILLEMENT. Œuvre de A. D. Sertillages O.P. (1935)

 

elogofioupiou.over-blog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Méditations et prières
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens