Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 08:12

Tout pouvoir vient d’en Haut : P. Bail  (1610-1669)

Toujours d’actualité, méditation sur la légitimité des pouvoirs spirituels et temporels. Extrait des commentaires de la Somme théologique de St Thomas sur les grands principes du gouvernement Divin : communication, participation, miséricorde et justice.

 

«  Considérez que Dieu après la création des premières et comme fondamentales pièces de ce monde qu’Il a produit immédiatement par Soi-même, se sert des causes secondaires pour gouverner et conduire les autres à leur fin, et spécialement les hommes.

 

Bien que Dieu gouverne encore toutes choses immédiatement, Il a pourtant voulu communiquer à plusieurs créatures la vertu et la puissance d’en gouverner d’autres.

 

Le gouvernement de Dieu, dit Saint Thomas d’Aquin, conduit les choses à leur plus grande perfection, et c’est en quoi consiste Sa principale excellence qui est de communiquer aux êtres qu’Il gouverne une plus grande perfection ; or, c’est une plus grande perfection d’avoir de la bonté en soi-même, et de pouvoir la donner à d’autres, que de l’avoir seulement en soi-même.

 

C’est pourquoi Dieu gouverne tellement, qu’Il fait aussi part à d’autres du pouvoir de gouverner comme un maître, qui instruit si bien ses disciples qu’il les rend aussi Docteurs et capables d’enseigner les autres.

 

C’est par cette conduite que le soleil et tous les cieux servent au gouvernement de toutes les choses corporelles de ce monde, que les anges sont employés à « faire mouvoir l’univers», à illuminer leurs inférieurs, et à assister les âmes diversement, et que les hommes ont des pouvoirs temporels ou spirituels sur les autres hommes qui leur sont soumis, pour recevoir leurs ordres et les exécuter, c’est pourquoi encore Jésus-Christ, en tant qu’homme, mais Fils de Dieu et Roi des rois, le grand Prêtre et très grand Chef des hommes possède la fin bienheureuse de la béatitude accomplie.

 

Tout vise à cette fin diversement, les uns de plus près comme les supérieurs  spirituels, les autres de plus loin comme les princes temporels, Dieu ayant fait « toutes choses pour les élus ». (Saint Paul) Les hommes ne reçoivent tous Ses secours que pour les employer à Son service et s’acquérir la fin de la béatitude.

 

               Par-dessus tout Jésus Christ le Fils de Dieu, est le Chef suprême de ceux qu’il plait à Dieu d’employer à diriger les âmes dans la voie du salut. Toute puissance, pour ce sujet Lui a été donnée au Ciel et sur la terre ; Il est le soleil spirituel, le Docteur de justice, le Juge des vivants et des morts, le grand Pontife et le Médiateur, à qui Dieu le Père a donné toutes les nations en partage, pour recevoir Ses ordres et être gouvernées par des lois inflexibles et immuables, selon qu’il a été dit : « Tu les gouvernera avec une verge de fer. » c'est-à-dire, avec une loi qui ne plie pas au gré des hommes, mais sous la quelle les hommes doivent plier sans exception, sous peine d’être brisés par Sa Puissance.  L’Écriture contient de très grandes menaces contre les puissances spirituelles ou temporelles qui ne s’appliquent pas légitimement de leur devoir. « Les puissants, dit elle, seront puissamment tourmentés » Malheur à ceux qui font mauvais usage de l’autorité que Dieu a daigné leur départir…. !

 

Car une seconde maxime du gouvernement divin est de procéder en tout par miséricorde d’abord, puis par justice et sévérité ensuite, comme dit le psaume XXIV de David : «  Toutes les voies du Seigneur sont miséricorde et justice »

 

Ainsi donc, O Dieu infini en grandeur, en bonté et en magnificence, Vous régissez et Vous dirigez tellement toutes choses, que Vous associez avec Vous, d’une certaine manière, et rendez participants de Votre autorité des Anges et de faibles hommes. Vous le faites, Seigneur ! Non que Vous ayez besoin de leur secours, Vous qui êtes infiniment sage et puissant, mais pour les rendre plus honorables et que Vous les combliez de toute perfection. De là vient que les choses sont dans la subordination, que les unes sont dépendantes plus que les autres et que de cette inégalité résulte une plus grande utilité. Mais Vous, O gouverneur admirable, vous ne prétendez à rien d’autre chose, sinon qu’en Vous rendant le culte qui Vous convient, ils Vous soient semblables dans la gloire immortelle. »    Deo Gratias.

http://amdg.over-blog.fr/

 

elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens