Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 16:45

Il y a parmi les bons croyants des âmes candides qui pensent que Dieu ne permettrait jamais qu'un imposteur agisse au Vatican à la place de son Vicaire ; que Dieu ne permettrait jamais que l'on assassine son Vicaire et que l'Église soit sans pape, sans roc comme fondations, qu'un antipape qui détruirait largement l'Église puisse faire son apparition.

 

Un regard, sur l'histoire de l'Église, montre la fausseté de ces idées.

Jésus lui-même ne fut-il pas jeté au cachot, maltraité d'une façon effroyable et cruellement assassiné ? Et le Seigneur n'a-t-il pas dit : « Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suis pas n'est pas digne de moi ! » (Math. 10, 38). Et aussi : « Souvenez-vous des paroles que je vous ai dites : le serviteur n'est pas au-dessus de son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi » Jean 15,20).

 

Et le premier pape, Pierre, fut lui aussi jeté au cachot et cruellement assassiné, ainsi que la plupart de ses successeurs dans les deux premiers siècles.

 

Pendant l'Histoire presque bimillénaire de l'Église, la papauté fut souvent la cible d'intrigues et de luttes pour le pouvoir, des papes furent emprisonnés et maltraités, des antipapes qui gouvernaient contre le pape légitime furent mis en place, et parfois la plupart des gens ne savaient pas qui était le vrai et qui était le faux pape.

 

Dieu a permis tout cela parce qu'il a établi la liberté de l'homme dans la libre décision de sa volonté pour le bien ou pour le mal et par là même pour le Ciel ou l'Enfer comme loi fondamentale pour la Rédemption de l'humanité, pour son retour au bercail. Mais, il faut l'ajouter ici, jamais le mal ne triomphera. Dieu reste toujours le Maître de l'Histoire.

 

Regardons un peu l'Histoire plus récente de l'Église. À La Salette, la Sainte Vierge révéla à la jeune Mélanie, âgée de quinze ans (1840) : «Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie (Pie IX à cette époque) sans pouvoir nuire à ses jours ».  «La Salette». Réimpression du livre paru en 1921 «La Salette et l'avenir immédiat », à commander chez le R Engelbert Zunhammer, 8221 Wachendorf.

 

Note de J.-B. André : En réalité, Pie IX n'était qu'une préfiguration, puisque le Pape souffrant devait avoir un successeur qui ne régnerait pas longtemps (précision de Mélanie de la Salette). Or, le successeur de Pie IX, à savoir Léon XIII, ayant régné particulièrement longtemps, Dieu souhaitait nous faire comprendre que le Pape souffrant était quelqu'un d'autre que Pie IX. Depuis ce dernier, le seul pape qui ait eu un successeur qui n'a pas régné longtemps, et qui ait souffert pendant la crise affreuse, fut Paul VI!

 

On sait que le Pape Pie XII fut empoisonné.

Une photo montre le corps déjà noirci au bout de quelques heures, lors de la bénédiction par le cardinal doyen Monseigneur Tisserant. Sur la photo on y voit des visages bouleversés à la vue des mains à la couleur altérée et du visage.   On y voit également le médecin attaché à la personne du pape, Caleazzi-Lisi, sur le dos duquel on voulut mettre l'assassinat du Pape, bien qu'un médecin n'assassinerait jamais un homme d'une façon aussi grossière. Le médecin exigea une enquête publique sur la mort du Pape Pie XII et fut obligé de fuir précipitamment à l'étranger, parce qu'il devait craindre pour sa vie en tant que témoin principal.

 

Note de J.-B. André : Dans le Paris Match du 18 octobre 1958, dont je possède un exemplaire original, cette même photographie figure mais sans ces tâches noires évidentes sur les mains et sur le visage. Aurait-on modifié certaines photographies pour dissimuler l'empoisonnement ?

 

Le corps de Pie XII mis sur le catafalque. Le visage noirci par le poison est recouvert d'un maquillage blanc.

 

Au sujet du Pape Jean XXIII également, il a été affirmé, après sa mort atroce, qu'il avait été empoisonné. À Bayside, le Pape Jean XXIII apparut le 7 décembre 1976 pendant la vigile de la fête de l'Immaculée Conception et dit entre autre : « J'ai été renversé par les ennemis de Dieu ».

 

Qui pourrait dire avec certitude que le Pape Paul VI ne puisse pas subir, lui aussi, le même sort que ses prédécesseurs ? Que de fois la Sainte Vierge ne fait-elle pas allusion, dans ses messages, au grand danger dans lequel se trouve le Pape Paul VI, demandant des prières expiatoires et des sacrifices pour son salut. Voici quelques courts extraits de ces messages :

 

« Déjà a été mis en marche le plan pour retirer votre Vicaire de parmi vous » (7 octobre 1971).

 

« Il vous faut continuer à prier pour votre Vicaire. Sa vie est en grand danger. Il faut que vous le rachetiez par vos prières » (10 avril 1972).

 

    A suivre avec : L'assassinat du Pape Pie XII

 

Extrait de : L’IMPOSTURE DU SIÈCLE, Theodor Kolberg. Réédition de Jean Baptiste André.

 

Elogofioupiou.over-blog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens