Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 19:02

Le Vrai Pape Paul VI a Dieu avec lui et ceci depuis le début. Le  Pape Paul VI a été accueilli par des membres pourris, de la même manière que Loth a été accueilli par les sodomites avant d’être menacé par ces derniers.

 

Le Pape PAUL VI a été élu par ces cardinaux mauvais dans l’ensemble, précisément parce que sa position au lieu d’être fermement attachée à la Tradition de l’Église, était libérale, se plaçait du côté des novateurs désireux d’imposer la révolution dans l’église, par des réformes impies.

 

C’est à la condition «sine qua non» de suivre la politique mauvaise des « novateurs » contre les intérêts de la sainte Église qu’il a pu devenir Pape.

 

En effet, l’église officielle romaine avant de perdre toute autorité apostolique, ou ce qui revient au même, avant de rejeter le Vrai Pape Paul VI pour suivre à la place l’Anti-papauté antéchristique par des anti-papes, (tel que : Le Sosie de Paul VI, J.P. I, J.P. II, Ben 16 et François I), devait être suffisamment affaiblie de l’intérieur par des impies qui se sont glissés sournoisement parmi les fidèles, pour ne pas permettre l’élection d’un pape qui soit ferme dans la défense de la Foi et radicalement hostile à la révolution liturgique antéchristique.

 

Cette élection, quoique faite par un Sacré Collège bien corrompu fut agréé par Dieu pour deux raisons. La première est que cette élection a été légitime, conforme au Droit Canon de la véritable Église et à l’esprit de la sainte Église. La deuxième raison, c’est que Notre Seigneur est déterminé après avoir fait « le Vrai Pape », en se servant des mauvais cardinaux  pour montrer sa puissance, de protéger le Vrai Pape contre lui même (le pape pouvant se nuire à lui même) et pas seulement contre l’ennemi, de le préserver malgré son égarement, de se servir d’un homme aussi faible et misérable que lui pour redresser l’Église, d’accomplir ce miracle qui est de changer un mauvais pape de l’histoire qui se soit trouvé sur le Siège de Pierre, pour en faire le meilleur d’entre les papes conformément à sa promesse : « Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point », c’est donc que la Foi du Pape était sur le point de défaillir, « et toi, quand tu seras converti », c’est donc que le Vrai Pape avant d’être éclairé miraculeusement par le Seigneur, n’avait pas encore une Foi suffisamment affermie, « affermis tes frères », par une vie exemplaire de sacrifice, et par le retour miraculeux du Vrai Pape au milieu des siens, retour témoignant de l’amour infini de Dieu pour la Sainte Papauté, et ceux qui lui sont fidèles (Luc XXII 32).

 

Cette promesse qui doit s’appliquer à saint Pierre Apôtre et à tous ses successeurs dans une certaine mesure, concerne en fait spécialement le Vrai Pape de la fin des temps, dans la mesure où celui-ci aura à affronter, contrairement aux autres papes avant lui, le corps anti- christique à l’état adulte.

 

En effet le Vrai Pape de la fin des temps est celui qui, plus qu’aucun autre pape avant lui, a besoin du secours de Dieu. D’une part, ce pape doit affronter cette bête de l’Apocalypse qu’est « l’Antipape germanique ». Il est cerné de toute part par l’ennemi, et il n’a malheureusement pas un esprit suffisamment vigilant pour déjouer le complot qui se trame contre lui.

 

La puissance de l’ennemi est d’autant plus grande, que ce pape est faible. Ce dernier n’a pas l’âme d’un chef, d’un politicien habile, et bien que Notre Seigneur l’ait choisi pour guide de son peuple, il n’est pas de ceux que l’on peut dire : « Vraiment, il était fait pour être Pape ». Jamais une église en bonne santé ne l’aurait élu. En d’autres temps, il n’aurait sans doute pas accédé à l’épiscopat et encore moins au cardinalat. Toute sa formation est à refaire dans une certaine mesure, et c’est Dieu seul qui veut le forger à sa manière, par le martyr.

 

D’autre part sous son pontificat, ce n’est pas seulement le Vrai Pape qui est en danger, mais à travers lui, toute la sainte papauté qui risque de disparaître définitivement, et a fortiori, c’est toute la Sainte Église qui est menacée dans son existence à un point extrême, comme jamais elle ne l’a été dans le passé. La raison de cela, est que ce pape se trouve à la fin des temps, c’est à dire à une période où la Synagogue de Satan est plus puissante que jamais, sur le point d’imposer par la ruse mondialement l’Antéchrist personne, après avoir imposé l’Antéchrist antipape par la ruse à toute l’église officielle romaine.

 

Cela en est à un tel point que le sort de la papauté repose tout entier sur le Vrai Pape qui se fait usurper sa place par plusieurs imposteurs, dont le plus redoutable est « l’Antéchrist antipape ». On sait que le Vrai Pape est faible au point de chuter au plus bas de l’échelle sociale après avoir été au sommet. On sait qu’il doit être répréhensible du moins au départ de son règne pour avoir été accepté comme pape par l’ensemble des cardinaux, les mêmes qui choisiront de suivre l’Anti-papauté antéchristique.

 

Pour toutes ces raisons, Notre Seigneur est tenu avec ce pape, plus qu’avec un autre pape, de réaliser sa promesse de veiller sur lui (Luc XXII 32).

 

La promesse de Notre Seigneur ne peut que trouver avec ce pape son plein accomplissement. Il en va de la survie même de l’Église.

 

C’est ainsi que derrière l’apparence de la non visibilité du Vrai Pape (ce dernier étant retiré de la vue des siens et du monde), derrière son apparent échec ou son impuissance à sortir seul de son exil forcé, le Vrai Pape doit nécessairement, une fois libéré de son châtiment par le Seigneur, une fois sa peine purgée, retourné vers les siens pour confondre d’autorité l’Anti-papauté antéchristique et renverser ainsi l’église officielle romaine apostate se faisant passer pour l’Église des papes.

 

De part sa sanctification par le martyr, il est invulnérable. Il a Dieu avec lui et ceci depuis le début. Et si Dieu l’a protégé miraculeusement comme cela fut le cas pour Lot, si Dieu l’a gardé en réserve, c’est pour surprendre et humilier ses ennemis, et faire en sorte que la véritable papauté soit victorieusement exaltée aux yeux de tous les sceptiques, pour la conversion de ceux qui ne croient pas à la primauté du Siège apostolique ou qui, désorientés par l’anti-papauté de la fin des temps, n’y croient plus. En fait, l’éclipse du Vrai pape par cette anti-papauté se traduisant par un exil caché n’a de sens que dans la perspective d’une résurrection de sa part, d’un redressement de la situation de l’Église par le Pape. C’est pour donner aux catholiques fidèles également le courage d’affronter le règne de l’Antéchrist personne qui se prépare après celui de l’Antéchrist antipape, que Notre Seigneur va permettre le retour de son Vicaire vers les siens.

 

Ainsi, les catholiques fidèles qui n’ont pas compris ce qui est arrivé à la véritable papauté devront un jour nécessairement revenir sur leur position lorsqu’ils découvriront que le Vrai pape n’était pas mort, mais vivant en exil, bénéficiant d’une assistance du Ciel, extraordinaire, pleinement miraculeuse, infiniment plus grande que celle dont ils ont eux-mêmes bénéficié. Ce jour là, on pourra dire qu’ils ne sont plus orphelins, qu’ils ont retrouvé le Pape, et qu’ils ne font plus qu’un avec lui.

 

    Cet article a été rédigé avec des extraits de : LE PAPE MARTYR DE

LA FIN DES TEMPS. Éric Faure. Disponible en PDF :   http://data.over-blog-kiwi.com/0/83/11/58/20140311/ob_d0b37d_papemartyrdelafindestemps-ericfaure.pdf

 

elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires