Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 21:34

Suite des messages de Bayside…

 

L'avilissement du Corps de Mon Fils ne restera pas impuni. Réveillez-vous, prêtres! Est-ce la sirène ou le serpent que vous en­tendez ou les paroles de lumière et de vérité? Sortez de vos ténèbres spirituelles! Votre temps passé à vous mêler au monde serait mieux employé à représenter le Christ. Revêtez-vous de bonnes œuvres. Soyez modestes, chastes et pieux. Que les églises du monde redeviennent des lieux sacrés!

 

— O Mes enfants, moi, votre Mère, voudrais-je, pourrais-je ne vous apporter que des paroles de joie et de consolation ? Mais ne pouvez-vous comprendre, en enfants de lu­mière, comprendre la brisure de Mon Cœur, la brisure que lui font les insultes et les abomi­nations innombrables commises dans les Maisons de Mon Fils!

 

— (Jésus) Les abominations perpétrées dans Mon Église surpassent de beaucoup la somme des sacrifices accomplis dans le monde.

 

— (Jésus) Voici Ma Mère, votre Reine, la Reine du Ciel et de la Terre. Il vaudrait mieux qu'un homme fût mort dans le sein de sa mère plutôt que d'insulter ou de discréditer Ma Mère. Vous qui cherchez à l'arracher du cœur des enfants par vos mensonges et vos actes, vous ne pourrez pas le faire longtemps. Je viendrai au milieu de vous et vous disperserai aux quatre coins de la terre. Je vous purifierai d'une manière qu'on n'a jamais vue et qu'on ne verra plus.

 

— (Jésus) Quittez-les, mes enfants, quittez-les, sinon vous aurez part à leur péché.

 

— (Jésus) Que faites-vous de Mon Corps? Vous désacralisez les temples du Saint-Esprit, vous désacralisez l'Église de votre Dieu. M'écouterez-vous ? Restaurerez-vous mon Église ou bien serai-je forcé de le faire ? La réponse est à vous.

 

— (Jésus) Sous couvert d'humanisme et de modernisme, toutes sortes d'abominations sont commises dans Ma Maison. Ne vous a-t-on pas avertis, dans le passé, des erreurs qui découleraient de pareilles méthodes ? Mais vous avez rejeté ces avertissements, à cause de votre science, vous avez codifié le péché de telles sortes qu'il est devenu une façon de vivre.

 

— Beaucoup d'abominations se commettent dans la Maison de Mon Fils. Ils disent que ce ne sont pas les petites choses qui comp­tent, mais ces petites choses s'accumulent ra­pidement jusqu'à entraîner une vaste ex­plosion qui fendra en deux l'Église. Nous ne voulons pas que l'Église soit divisée. Restez unis; divisés, vous chuterez.

 

— Mon Fils a le Cœur transpercé devant le manque de respect, l'apathie et les façons d'agir de ceux qui entrent dans l'église; ils en font un lieu de rencontre pour toutes sortes d'abominations.

 

Il y en a peu qui assistent au Sacrifice, au Saint Sacrifice; ceux-là ont le cœur droit. Le grand nombre vient à l'église, le cœur plein de toutes sortes d'abominations. La Maison de Mon Fils n'est plus un temple de prière, mais une maison de diversions, d'abominations, un carrefour de démons.

 

Qui donc nettoiera l'Église de Mon Fils sur la terre ? Abomination sur abomination. Le glaive me perce le cœur. Avilissement du Corps de Mon Fils! Abomination sur abomi­nation, quelle sera ta fin ?

 

— Quelle est cette musique de déréliction qui détache de la prière les esprits et les cœurs de Nos enfants ? La Maison de Mon Fils, son Église, est une maison de prière, une prière qui, par Mon Fils, va au Père Éternel. Vous êtes en train d'en faire un lieu de rencontre, une salle où se rassemblent les démons lâchés sur le monde. L'Église de Mon Fils, lente­ment, se mue en Église de l'homme, au point qu'on ne pourra plus la reconnaître.

 

— Ne consolerez-vous pas Mon Fils dans vos tabernacles de par le monde ? Il est de plus en plus seul, oublié de beaucoup.

 

— J'avais demandé que tous ceux qui ont reçu du Père Éternel la gloire (d'être prêtre) suivent ma route comme pasteurs et bergers du troupeau. Il s'en faut de beaucoup. Je n'en donnerai pas la liste. Le Père éternel saura re­joindre les appelés qui permettent et commet­tent le mal. Demeurez fermes et résolus dans votre mission. Ne quittez pas (l'Église) mais demeurez et attendez l'Avertissement.

 

— Aux États-Unis, les séminaires seront fermés, à moins que l'on ne se décide à les net­toyer. Le Père Éternel ne permettra pas que de jeunes âmes soient détruites par de mauvais maîtres, par ceux qui sont tombés dans l’er­reur, ayant perdu la Grâce et vendu leur âme pour   les   biens   de  ce  monde.   Mensonge, hérésie, voilà ce qu'enseignent les séminaires, une conduite permissive, une moralité basée sur la science avancée et la nouvelle théologie! Le   Père  Éternel  a  fixé pour  l'homme  la manière simple et claire de sauver son âme, une règle que le mal enténébrant l'Église ne doit pas altérer.

 

— Vous n'établirez pas de ces séminaires nouveaux, loin de la vérité, de la tradition et de la réalité. Le Père Éternel ne le tolérera pas.

 

Je vous vois accablés devant tant de ma­riages dissous dans votre pays. Satan a capturé les âmes. Ce que Dieu a uni dans un mariage saint, l'homme ne doit pas le briser. Les façons libérales qui prévalent actuel­lement dans l'Église nous affligent pro­fondément. Elles conduisent les âmes à l'Enfer. Prenez votre croix, mes enfants, celle de votre vie difficile avec votre conjoint. Uni à lui par les liens sacrés du mariage, vous êtes responsable de son âme. Vous ne devez pas vous en séparer avant la mort. Quand un mariage a été bénit par Mon Fils devant un prêtre dûment ordonné, personne ne peut prendre sur lui de briser ce lien formé par le Ciel, que ce soit pour de l'argent, du prestige ou un avantage mondain. Évêques, réveillez-vous de votre sommeil! Votre morale per­missive a mis beaucoup d'âmes sur le chemin de l'Enfer.

 

— Prêtres, seules des mains consacrées peuvent distribuer l'Hostie. Vos ministres ex­traordinaires ? Une farce! Des femmes, des enfants! Mais que va-t-il advenir de vous? L'Ordre a été fixé dans l'Église de Mon Fils: ses seuls représentants sont les hommes consacrés. Ils reçoivent l'Esprit Saint et telle est la volonté de l'Esprit Saint qu'ils aillent porter l'Hostie à l'homme, à la femme et à l'enfant. Ce n'est qu'en face de la mort, qu'un homme — je dis bien un homme, non une femme ni un enfant —, peut être autorisé, par un prêtre dûment ordonné, à porter d'urgence et en hâte le Saint Viatique aux mourants.

 

Priez pour les prêtres, priez pour le clergé. Sur terre, on prie si peu pour eux!

 

— Demeurez avec Mon Fils, près de Ses Tabernacles. Ce sera votre plus grande force. Allez-y pendant que vous le pouvez, car le jour vient où ils vous seront fermés. Pleurez avec Mon Fils, priez avec Lui, car le salut ou la destruction de l'humanité est entre vos mains.

 

On humanise le péché

 

— On humanise le péché. On rejette l'Es­prit Saint et l'on accueille le grand esprit des ténèbres. L'homme est plongé dans la noir­ceur. Que de larmes j'ai versées pendant que je vous visitais! Combien plus j'en verserais pour vous éviter la grande catastrophe! Prenez mesure du mal répandu dans les maisons d'enseignement de l'Église de Mon Fils.

 

La nouvelle théologie morale est l'œu­vre de Satan. Les Commandements ont été donnés. Personne ne peut les mettre de côté. L'homme, dans son orgueil, se croit-il la sagesse de l'Esprit-Saint pour oser apporter des changements qui plaisent à sa nature déchue?

 

Votre monde est beaucoup plus cor­rompu que du temps de Sodome et le péché de Sodome est consommé de façon beaucoup plus perverse. Les infâmes et les efféminés entrent maintenant dans mon Église. Évêques, réveillez-vous! Pasteurs, vous vous êtes endormis!

 

— Évêques aux morales permissives, je me tiendrai devant vous et je vous cracherai dans les flammes!

 

Pasteurs, vous ne sauverez aucune âme en   faisant   des  concessions.   Plutôt   les éloignerez-vous de l'Église. Réveillez-vous!

 

Prêtres, n'allez pas vous laisser séduire et croire que tout péché est pardonné. Ce serait vraiment abuser ! Le péché qu'un homme commet afflige le Cœur du Père Éternel, mais quand un homme en entraîne un autre au mal, aux yeux du Père, c'est l'abo­mination. C'est ce que vous faites.

 

Le Père Éternel exige des règles strictes, sans changement, Sa Parole ne souffre aucune innovation. N'humanisez pas les Com­mandements de Dieu. Ils sont simples et doivent être suivis dans la foi, avec simplicité.

 

Vos séminaires sont infestés d'erreur et de péché. On ferme les yeux. On laisse les cor­rupteurs enseigner les jeunes, pourquoi! Ce n'est pas par crainte de Dieu, mais par crainte des hommes et par amour, mal compris, du prochain. En définitive, on cherche les biens temporels. Pasteurs, qu'avez-vous fait de votre vocation? Les voies de l'homme ne sont pas celles de Dieu: il rejettera votre or et votre argent, il ne reconnaîtra pas votre puissance ni votre emprise sur les vies humaines. Il vous rejettera, Pasteurs, fussiez-vous responsables, en part infime, de la perte des âmes! Mon Fils a chassé les voleurs du temple, il y fut con­traint. De même pour vous, hommes de peu de foi, qui rongez et enfouissez les fondations de Son Église.  A suivre

 

Extrait de : Des jours d’Apocalypse. (Notre Dame de Bayside)  René Salvator CATTA. (1978)  (pages 104-115)

 

elogofioupiou.over-blog.com

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens