Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 09:18

  

Témoignage de SS Paul VI  sur son état d’âme.

 

Il nous arrivait souvent de remarquer, sur les photographies de S S Paul VI, dès le début de son pontificat, une expression de tristesse et parfois d'angoisse. Lui-même, en diverses audiences, n'a-t-il pas confié à ses visiteurs que ses peines avaient souvent « le goût de l'agonie »? Telle, cette confidence lors de l’audience du 21 Juin 1964. Il se confie d’abord très humainement en disant : je. Puis il reprend le Nous pontifical traditionnel, qu’il assume pleinement.

 

« ...Même le Pape a besoin de réconfort. Je ne dresserai pas la liste de mes ennuis, elle serait trop longue. Pour un observateur superficiel, le Pape peut sembler vivre dans une atmosphère de sérénité suprême, où tout est magnifique, tout facile, tout admirable. Le Pape, bien qu'il soit réconforté par l'assistance spirituelle qui lui vient du Ciel, a ses peines qui lui viennent avant tout de son insuffisance humaine, parfois en conflit avec l'ensemble énorme et démesuré de ses devoirs, de ses problèmes, de ses responsabilités... Ses peines ont parfois le goût de l'agonie. »

 

«, Que dirions-nous d'une autre peine si courante aujourd'hui, celle de voir incomprise la pensée et repoussée la charité de l'Église? L'inefficacité du labeur apostolique et l'étude mauvaise qui en déforme parfois les intentions sont des épines profondes et quotidiennes pour le cœur du Pasteur de l'Église et elles le sont pour Nous aussi. » »

 

 « Nous vous demandons de prier pour Nous, d'offrir vos prières pour Notre humble personne et Notre grande mission, de prier pour que le Seigneur ait pitié de Nous, pour le Christ accepte d'être présent dans notre humble travail. »

 

Plus encore que les photographies, ce témoignage est la « preuve par l’âme » qui est inimitable et à cela nous le reconnaîtrons…

Même à ses adversaires de droite ou de gauche, du dedans ou du dehors, SS Paul VI est apparu soucieux, angoissé, à vif; (J’en ai été le témoin visuel) La confidence qui précède est de 1964 à la fin du Concile Vatican II ; il souffre physiquement d’une arthrose des genoux qui va bientôt gêner beaucoup ses déplacements. Mais c’est surtout intérieurement qu’il souffre. Il souffre comme un père, un pasteur, un pape. C’est sa charge.

 

C’est par amour qu’il souffre. C’est pour nous. Il souffre des persécutions internes, externes qui le réduisent à l’impuissance. Il est incompris, trahi, calomnié à un degré inimaginable au point d’en pleurer publiquement.

 

Il souffre comme ont souffert les papes depuis la Révolution, qui veut en finir avec la PAPAUTÉ. Qui supprime le pasteur, disperse le troupeau. Dans le secret de la Salette, Notre Dame nous le répète :

 

 « Le Vicaire de Mon fils aura beaucoup à souffrir… Le Saint Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice… »

 

Elle nous le redit à Fatima et en bien d’autres lieux d’apparition, demandant dans des messages pressants qu’on prie pour le pape légitime» Car pour elle, le pape légitime et Église c’est tout un.

 

Elle n’a jamais dit que dans la crise affreuse il n’y aurait plus de pape légitime pendant un demi-siècle. La « crise affreuse » de l’Église est également la crise affreuse pour le Pape légitimement couronné et assermenté.

 

Les W…R…B…. ne correspondant à ces critères, le vrai pape est donc SS Paul VI qui souffre en exil aujourd’hui.

Soyons donc compatissants Souffrons avec lui avec patience car l’Heure de Vérité est proche…

 

Merci à ses adversaires de respecter sa souffrance et la nôtre.

 

Tout humain, créé par Dieu, qui souffre ou a souffert a droit au respect de sa vie et/ou de sa mémoire…

 

SS Paul VI s’adresse à tous ceux qui souffrent – 8 Décembre 1965 (extrait)

 

« ….Mais nous avons quelque chose de plus profond et de plus précieux à vous donner: la seule vérité capable de répondre au mystère de la souffrance et de vous apporter un soulagement sans illusion: la foi et l’union à l’Homme des douleurs, au Christ, Fils de Dieu, mis en croix pour nos péchés et pour notre salut.

 

Le Christ n’a pas supprimé la souffrance; Il n’a même pas voulu nous en dévoiler entièrement le mystère: Il l’a prise sur Lui, et c’est assez pour que nous en comprenions tout le prix.

 

O vous tous, qui sentez plus lourdement le poids de la croix, vous qui êtes pauvres et délaissés, vous qui pleurez, vous qui êtes persécutés pour la justice, vous sur lesquels on se tait, vous les inconnus de la douleur, reprenez courage; vous êtes les préférés du royaume de Dieu, le royaume de l’espérance, du bonheur et de la vie; vous êtes les frères du Christ souffrant; et avec Lui, si vous le voulez, vous sauvez le monde! … »

 

   Prions pour tous ceux que le mensonge satanique veut « délivrer » de la souffrance par la mort. Retrouvons le sens de la Croix, unique espérance, clé de l’Éternel Paradis.     

 

http://amdg.over-blog.fr/

elogofioupiou.over-blog.com

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires