Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 23:10
 
Il fait peur. Tout y est en fermentation : nul n’ose compter sur le lendemain. Chaque jour des doctrines sauvages battent en brèche les fondements de l’édifice social qui nous abrite. Toutes les convoitises exaltées font entendre des menaces sanguinaires. En attendant qu’elles les exécutent, les crimes se multiplient. La religion du mépris, mépris de Dieu, mépris du droit, mépris de l’honneur, mépris de la vertu, s’étend à vue d’oeil : et les peuples deviennent ingouvernables.


Il fait pitié. Oublieux de sa dignité, ce monde, qui se croit si éclairé, s’est fait esclave de la matière. Dans la matière, il cherche la vie. Et quelle vie ? La vie de l’animal qui boit, qui mange, qui dort, qui digère et qui est content : il n’en connaît plus d’autre, il a perdu jusqu’au sentiment de sa dégradation. La vérité pour laquelle il est fait et qui seule peut l’ennoblir, n’a presque plus d’accès dans son intelligence. Non seulement il la fuit, mais il la hait en elle-même et la persécute dans ses organes.


D’où vient une pareille démence ? D’une seule cause : l’homme est esclave de l’erreur radicale qui consiste à croire que la vie d’ici-bas c’est la vie.

Un mot suffit à le prouver. Qu’aujourd’hui le monde soit bien convaincu que la vie d’ici-bas n’est pas la vie, mais un simple acheminement à la vie : demain le bon sens lui est revenu. Il sait ce qu’il est, d’où il vient, où il est, où il va. Ses pensées, ses affections et ses actes prennent une direction toute nouvelle.


Au lieu d’avoir une importance capitale, les affaires temporelles qui l’absorbent, ne sont plus à ses yeux que d’un intérêt secondaire.Moyens indifférents de leur nature, les biens d’ici-bas, honneur, richesse, plaisir, sont à lui, mais il n’est pas eux.

Cherchés sans passion, possédés sans inquiétude, perdus sans regrets inconsolables, il les domine, il n’en est pas dominé. Dès ce moment, la triple concupiscence est vaincue ; l’homme replacé sur sa voie, et le monde, rentré dans l’ordre normal, a retrouvé la paix et la vertu.


Non, éternellement non, la vie d’ici-bas n’est pas la vie, elle ne peut pas l’être ; la vie est ailleurs. 


Mgr Gaume – La vie n’est pas la vie (1868)


http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/12/29/la-vie-dici-bas-nest-pas-la-vraie-vie/comment-page-1/#comment-1141

 

elogofioupiou.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires