Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 10:38

Inspirée par le déisme et le rationalisme, la franc-maçonnerie est religieuse à sa façon. Elle admet l'existence d'un grand architecte de l'univers, que chaque adepte peut appeler du nom qu'il désire : il demeure le seul constructeur de toute la réalité existante dans l'univers, toujours en cours de construction et à l'achèvement de laquelle s'emploient les maçons sous l'égide du grand architecte de l'univers lui-même. C'est une croyance tout à la fois rationnelle et fidéiste, avec ses rites et ses prières adressés à la grande réalité universelle déifiée.

 

Dans chaque organisation secrète qui relève de l'ordre maçonnique, le mot d'ordre est l'entraide et la collaboration entre les divers membres du groupe. L'organisme maçonnique se propose d'étendre son pouvoir dans le champ politique, économique, militaire et religieux, en vue de créer - de gré ou de force - un seul et unique gouvernement mondial maître de la réalité existante. Pour les francs-maçons, des libres-penseurs, Satan fait aussi partie de cette réalité : on ne saurait donc le repousser. Dès lors, l'adoration due à l'architecte s'étend à toute sa création, y compris à Satan, créature qui participe de la réalité universelle.

 

Quiconque est invité à faire partie de la famille maçonnique est soumis à un sévère apprentissage de trois ans, au cours duquel il passe par trois degrés : apprenti, compagnon, puis maître. Les grades sont attribués à vote secret. Le

grade de maître donne la faculté de prendre la parole au temple ; les deux autres uniquement dans l'assemblée.

 

Entre eux, les frères se reconnaissent à leur poignée de main : qui salue et veut savoir à qui il a affaire donne trois petits coups consécutifs sur le pouce de l'ami. Si l'autre a compris, il répond en faisant de même, tout de suite ou à la poignée de main suivante. Sinon, le frère peut être certain que son interlocuteur n'est pas de la famille. Ce cérémonial de reconnaissance – une espèce de carte d'identité – est pratiqué par les maçons laïcs. Certains d'entre eux le font aussi avec tel ou tel ecclésiastique qui y est affilié. En revanche, par prudence, les ecclésiastiques maçons hésitent à y recourir entre eux.

 

De toute évidence, cependant, l'association se veut agnostique et se conforme à la plus stricte observance de la libre-pensée. L'athéisme agnostique, écrivait Jean Guitton, est simplificateur, vivifiant. Pour tous ceux qui se contentent de vivre, de jouir du présent et de prendre place dans l'histoire du monde en attendant de s'endormir dans la paix éternelle, l'athéisme est une solution douce ; elle n'est désespérante et angoissante que si l'on conserve une aspiration à la survie, que l'on peut apaiser par l'étude ou le divertissement.

 

Extrait de : LE VATICAN MIS À NU  GROUPE "LES MILLÉNAIRES", ROBERT LAFFONT 2000   CHAPITRE 18 - LA FUMÉE DE SATAN AU VATICAN

 

Elogofioupiou.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires