Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:44

A celui qui habite la Cité du prince des ténèbres, parlez du monde des causes, du monde de Dieu et des anges, vrai domaine de l’intelligence : toutes ces réalités sont pour lui des abstractions ou des chimères ; il est stupide. Que sera-ce si vous lui signalez l’intervention permanente, universelle, inévitable et décisive du monde inférieur ? Ses lèvres grimaceront le rire du mépris ; il est stupide.
 
Descendez de ces hauteurs ; dites-lui qu’il a une âme immortelle, créée à l’image de Dieu, rachetée par le sang d’un Dieu, destinée à un bonheur ou à un malheur éternel ; ajoutez que l’unique affaire de l’homme étant de la sauver, s’occuper de toutes les autres, excepté de celle-là, c’est chasser aux mouches et tisser des toiles d’araignée : il bâille ou il dort ; il est stupide.
 
Essayez de dérouler à ses yeux les merveilles de la grâce, tous ces chefs-d’oeuvre de puissance, de sagesse et d’amour qui ont épuisé l’admiration des plus grands génies, vous parlez une langue dont il ne comprend pas un mot ; il est stupide. Sermons, livres de piété ou de philosophie chrétienne, conversations religieuses, fêtes solennelles qui, avec les mystères les plus augustes, retracent à l’esprit et au coeur les plus grands bienfaits du ciel, comme les plus grands événements de la terre, en un mot, tout ce qui tient au monde surnaturel, l’ennuie ; il n’y comprend rien, il ne sent rien ; il est stupide.
 
Mais parlez-lui argent, commerce, vapeur, électricité, machines, houille, coton, betteraves, bétail, prairies, engrais, production et consommation : il devient tout yeux et tout oreilles. Vous attaquez la question vitale de sa philosophie, la question du pot-au-feu. Il n’en connaît pas d’autre. « Oubliant sa dignité, dit le prophète, l’homme s’est tenu pour une bête sans intelligence, et il lui est devenu semblable». 
 
Le châtiment. – Afin de protéger la paix et la vie de ses sujets contre les attaques de l’ennemi, le Saint-Esprit environne sa Cité d’un troisième rempart plus solide que les premiers. Si l’homme, quel qu’il soit, ose dire au Roi de la Cité du bien : Je ne veux plus vous obéir, non serviam ; à l’instant, de libre il devient esclave et marche à l’abrutissement. Entraîné à toutes les dégradations intellectuelles et morales, il commence dès cette vie l’enfer qui l’attend dans l’autre. Tel est, nous venons de le voir, le sort inévitablement réservé à l’individu.
 
La révolte contre le Saint-Esprit devient-elle contagieuse, au point que, dans son ensemble, un peuple, ou le genre humain lui-même, ne soit plus qu’un grand insurgé ? Alors le crime, débordant de toutes parts, attire des châtiments exceptionnels.
 
Mgr Gaume -Traité du Saint-esprit Tome 1 – Seconde édition 1865- Tome 1- CHAPITRE XVIII (LES CITOYENS DES DEUX CITÉS)

 

http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/06/30/la-dignite-humaine-vient-de-dieu/comment-page-1/#comment-2015

 

elogofioupoiou.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires