Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 22:50

 

       

 

SIGNE DE CONTRADICTION

 

On lit dans la Bible (Nombres, 21, 4-9) qu'en punition de leurs murmures, les Hébreux furent at­taqués par des serpents venimeux. Alors, le Sei­gneur ordonna à Moïse : « Fais-toi un serpent et pends-le à un poteau : quiconque aura été mordu et le regardera, vivra ». Moïse fit donc un serpent d'airain et ceux qui le regardaient étaient guéris. . .

 

Dans la Bible encore, plus loin (IIe Livre des Rois, 18, 4) nous lisons : « Le pieux roi d'Israël Ezéchias fit disparaître les hauts lieux et il brisa les idoles. Il mit en pièces le SERPENT D'AIRAIN que Moïse avait fait, car les enfants d'Israël lui offraient de l'encens : on l'appelait Nohestan. »

 

Ce Serpent était donc devenu l'objet d'un culte idolâtrique. De mê­me, le culte du Serpent a été constaté en plusieurs cités antiques de la Palestine : Bethsamès, Beisan, Beit Mirsim. (Note de la Bible de Pirot-Clamer, tome III, p. 762.)

 

Dans le Serpent d'airain de Moïse, on peut voir un symbole de la Croix du Christ. Jésus lui-même a dit : « Comme Moïse a élevé dans le désert le Ser­pent d'airain, il faut de même que le Fils de l'Hom­me soit élevé, afin que tout homme qui croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean, 3, 14).

 

Mais attention ! Le serpent est aussi le symbo­le de Satan, au Paradis terrestre(Genèse, ch. 3) et dans l'Apocalypse (12, 15). On ne peut maintenant passer de la figure du Serpent d'airain à la réalité de la Croix, sans embrouiller les fidèles.

 

Cela peut aller jusqu'au culte païen du Serpent, au profit du diable, l'éternel adversaire du Christ. Au temps de saint Paul, il y avait une secte hérétique qui adorait la divinité du Christ sous la forme du Serpent : les OPHITES, forme bizarre du Gnosticisme héréti­que, à Hiérapolis, en Phrygie, province de l'Asie Mineure. (Cf. HOLZNER, Paul de Tarse, p. 333, Edit. Alsatia, 1950).

 

Extrait de : La CROIX, étendard du Christ Roi. Chanoine Georges Panneton

                    Édition LE BIEN PUBLIC  (1972)

                    Trois-Rivières, Canada.

 

elogofioupiou.com

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires