Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 20:19

Extrait de : Saint Bonaventure vous parle de LA SCIENCE.

Éditions Franciscaines. Paris 1943. Albert Garreau.

 

Dans ce grand tumulte, dans cette confusion redoutable et mor­telle, saint Bonaventure intervient avec énergie et avec sérénité. Non seulement son action est décisive pour l'avenir de son Ordre, mais encore elle intéresse les chrétiens de tous les temps, dans la mesure où ils sont tenus envers eux-mêmes comme en­vers leur prochain, de s'instruire et de remplir l'office de pré­dicateurs.

 

Saint Bonaventure, qui est le plus grand maître en théologie parmi les Mineurs, n'a évidemment pas été choisi comme minis­tre général pour abolir les études. Il fait préciser aux chapitres généraux les principaux points de la discipline scolaire et sans doute aussi du programme d'enseignement. La tradition lui at­tribue en particulier l'institution, dans les couvents d'études, de disputes périodiques, d'examens publics au cours desquels la science et les progrès des étudiants sont mis à l'épreuve par les Frères plus âgés.

 

Il poursuit encore son enseignement par la publication de ses écrits : Les traités de théologie, où les frères Mineurs aimeront à trouver le meilleur de leurs doctrines, et les opuscules, plus effi­caces peut-être encore sur le terrain de la polémique. Les titres mêmes que ces petits traités ont reçus sont éloquents et indi­quent suffisamment le sens de leur inspiration. Les détermina­tions de diverses questions sur la règle des frères Mineurs ne sauraient passer sous silence le gros problème d'actualité des étu­des. La lettre à un maître inconnu défend plus spécialement cel­les-ci contre les attaques des spirituels. Le traité de la réduc­tion des arts, c'est-à-dire des sciences profanes, à la théologie expose dans quel esprit des religieux doivent entreprendre ces études.

 

L'Itinéraire de l'âme à Dieu est à la fois un traité de dévotion et le dernier mot, comme le programme complet du travail et de l'enseignement chrétien.

 

Les Observations ou cau­series sur l'œuvre des six jours, le dernier ouvrage que saint Bonaventure ait écrit et que sa mort a laissé inachevé, deman­dent à la connaissance de la Création tout entière de nous éle­ver à Dieu.

 

C'est là comme un florilège de conseils dont la sérénité, la haute sagesse, la piété ardente, écartent toute velléité de polé­mique, l'enseignement bienfaisant et lumineux d'un Saint.

 

(A suivre)

elogofioupiou.com

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires