Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 15:37

— Ma fille, hâtez-vous de rassembler vos sœurs et de les fortifier dans la Foi; qu'elles ne succombent pas aux erreurs répandues dans les Maisons de Dieu à travers le monde, dans les séminaires et les couvents, où se sont introduits en grand nombre les agents de l'enfer, les soldats de l'Anti-Christ. Il y a grande discorde dans les couvents. Soutenez la prière de vos sœurs. Qu'elles n'aillent pas dans le monde, sinon elles seront perdues pour nous, au Ciel. Qu'elles se revêtent d'ha­bits sanctifiants; qu'elles laissent tomber les vêtements mondains; qu'elles enlèvent tous les insignes mondains. Si une Épouse du Christ s'est donnée au monde, il lui sera diffi­cile de revenir à la vérité, car elle sera devenue aveugle.

 

Et voici ces demoiselles qui s'étaient données à Dieu. Qu'avez-vous fait de vous ? Des dévergondées, des prostituées! Fiancées du Christ, vous ne l'êtes plus! La vanité, l'égoïsme, le matérialisme vous habitent. Que va-t-il advenir de vous? Vous n'êtes plus des religieuses, mais des Misses. Quel désastre vous avez fait de votre vocation! Celle-ci vous intimait, de par Dieu, de porter un vêtement modeste et que vous vous retiriez du monde qui a été donné à Satan. Pureté et vérité, voilà l'esprit que vous devez montrer au monde. Et vous détruisez les âmes en vous servant de vous-mêmes  et  de votre fonction  de reli­gieuse !   Lamentable   exemple !   Femmes   de petite foi, que va-t-il advenir de vous ?

 

(Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)«Mes sœurs, quel genre de possession est le vôtre, que vous vous êtes lancées sur le chemin de perdition ?   N'avez-vous   pas   honte   d'un costume qui vous expose aux convoitises ? Pourquoi avez-vous rejeté ce qui vous proté­geait ? Pensez vous vraiment être des modèles de pureté, de sainteté et des épouses du Christ ? Vous êtes sous les yeux du Père Éternel. Il a la main très lourde, mes Sœurs, elle s'abattra sur vous! N'allez pas comme des moutons à l'abattoir.  N'écoutez  pas le sifflement du serpent.  Vous vous  aveuglez vous-mêmes. Étroite est la route du Ciel, mais non difficile à suivre à moins que vous cherchiez ailleurs. Pour un petit séjour dans le monde, votre âme en  sort souillée. Ne vous donnez pas au monde, en pensée, en acte, et en robe. Suivez ici l'exemple de Notre Dame; un habit long qui touche le sol. Sachez, mes filles, mes Sœurs,  qu'en vous habillant comme vous faites, vous attentez à votre Ordre, à votre vo­cation,  car  vous   n'êtes  plus  exemples  de pureté, vous ne commandez plus le respect. Vous faites scandale, mes Sœurs. Ne prêtez pas l'oreille au Serpent. Suivez la Règle. Vous ne gagnerez rien en quittant le couvent et en allant dans le monde. C'est une ruse de Satan, qui vise à détruire votre vocation et le sens de votre vie d'épouses du Christ. Sortez des ténè­bres, mes Sœurs!  Le Père Éternel est juge final. Sachez qu'une religieuse qui a quitté son couvent, qui s'est donnée au monde et a séduit un prêtre, un représentant du Christ, lui faisant perdre sa vocation et détruire son âme, cette religieuse ira en Enfer ! Si l'on vous a trompées, repentez-vous. Le Père Éternel est miséricordieux,   Il   vous   pardonnera   votre péché grave. Si vous ne vous repentez pas et ne reprenez pas votre vocation en laissant aller le prêtre que vous avez séduit et aveuglé, si vous êtes cause de sa persévérance dans le mal, vous serez punies deux fois, une fois pour avoir péché, une seconde pour en avoir fait pécher un autre !  «Religieuses, vous avez accepté la Règle, vous avez pris l'habit, vous devez le garder. Les yeux, comme l'intelligence, sont miroir de l'âme. Aussi vous ne devez porter vos yeux que sur ce qui est bon, saint et pur. Vous ne devez pas regarder la machine infer­nale, votre télévision ! Vous ne devez pas non plus lire des livres qui traitent d'éducation sexuelle, livres d'ailleurs qui n'appartiennent pas à votre école. Cette question ne regarde que les enfants et leurs parents. Maintenant que de mauvais maîtres se sont installés dans la Maison de Dieu, le Père Éternel y constate abominations et péchés, souillures de l'âme et souillures de la chair. Vous fûtes avertis, frères et sœurs, vous l'avez été par les écrits des prophètes. Ou bien, les avez-vous mis de côté, sans voir les signes du temps? J'avais, sur moi, mes Sœurs, un petit livre de sagesse, l'Imitation du Christ. Pourquoi ne l'avez-vous pas sur vous ? Les jeunes filles honnêtes ne rougissent pas, non, elles ne rougissent pas, car elles ne connaissent  pas  le  trouble   que  donne  le péché. Mais la pureté, la toute belle pureté s'en est allée de leur vie. Sachez que, si, en ce monde, vous ne possédez pas de pureté d'in­tention, vous ne pourrez entrer au Royaume de  Lumières, le  Royaume du Père, où la pureté règne.

Ne vaut-il pas mieux, mes Sœurs, que vous souffriez un petit moment, sur terre, de n'être pas comme les autres, en regard de la Vie qui dure toujours au Royaume de Dieu ?

 

La vie sur terre n'est qu'un bref pèlerinage.

 

«Allez-vous vous livrer ici-bas à Satan pour qu'il vous réclame au delà du Voile ? Ne vaut-il pas mieux, mes Sœurs, suivre la Règle, obéir avec honneur pour ne pas être en dés­honneur auprès de Dieu ? Il s'agit d'une obéissance vraie, donnée dans un but noble et bon. Vous ne pouvez pas obéir à ceux qui se sont donnés aux destructeurs sataniques de la Règle, à ceux qui ne veulent que changement et nouveauté! Quelle nécessité de changement si vous avez subi l'épreuve du temps ?

 

« Le monde est plongé dans de profondes ténèbres spirituelles. Vous qui êtes demeurées bonnes, mes Sœurs, vous qui êtes de vraies re­ligieuses, qui, grâce à la prière, abondez en grâces, n'allumerez-vous pas vos lampes pour aller, avec notre glorieuse Mère, à la re­cherche de ceux qui se sont perdus dans la noirceur?»

 

— Religieuses, épouses du Christ, qu'adviendra-t-il de vous ? Il n'y a plus de dis­cipline, on ne veut plus souffrir pour les âmes. Vous vous parez comme des mondaines, tandis que vous dépouillez vos âmes des grâces nécessaires à votre salut et à celui de vos frères et de vos sœurs.

 

(Jésus) Voilà que nous vous entendons réclamer l'ordination des femmes! Aucune femme ne doit me représenter dans Mon Église. Comment osez-vous introduire cette hérésie dans Mon Église ? Je vais venir au milieu de vous et je vous chasserai de Mes Temples!

 

— Des femmes qui commandent? Des femmes qui mènent dans mon Église ? Vous allez me les sortir. Quelles dégoûtantes façons propagez-vous?

 

«Un prêtre est un homme de Dieu qui a été tiré  du  monde  à seule  fin  d'être  un  re­présentant du Fils de Dieu. Il vous porte, Frères et Sœurs, le Corps et le Sang de votre Sauveur.  Personne ne doit prendre en ses mains le Corps très pur de votre Sauveur. Seuls les doigts et les mains consacrés du représentant du Christ Seigneur peut le faire. Aucune femme ne doit passer la rampe de Communion. Aucune femme ne doit prendre la parole durant le Saint Sacrifice. Avez-vous oublié cette règle, mes Sœurs? C'est le Père éternel Lui-même qui a, par ses prophètes, fixé   cet   ordre:   la   femme   est   soumise   à l'homme. Cela ne veut pas dire qu'elle soit une pièce de mobilier. Non, elle est l'aide de l'homme et du mari. Une femme doit parler à l'homme; elle ne doit pas s'imposer dans le sanctuaire.  Le Seigneur Jésus, le Seigneur, mes Sœurs, mes Frères, a posé la règle. Vous ne pouvez la changer pour vous accommoder. Satan vous a aveuglés. L'esprit de libération qui vous possède vient de Satan. Vous allez à votre destruction.

 

Extrait de : Des jours d’Apocalypse.  René Salvator CATTA. (1978)  (pages 87-92)

 

elogofioupiou.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires