Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 23:01

 

Extrait de : Saint Bonaventure vous parle de LA SCIENCE.

Éditions Franciscaines. Paris 1943. Albert Garreau.

 

Ici bas, toute activité présente des dangers ; telle est notre condition humaine. Il importe donc de ne pas perdre de vue les pièges que peut nous dresser l'étude des sciences, d'autant qu'ils sont plus insidieux et mieux cachés que beaucoup d'autres, car ils tentent de séduire l'esprit.

 

Ils se nomment la vaine gloire et surtout la curiosité : « Il y a ce danger dans les sciences qu'elles dissipent l'esprit au point qu'elles deviennent un obstacle pour retourner dans la demeure des saintes lettres ».

 

Saint François a maintes fois et solennellement mis en garde ses disciples : « Malheur, est-il dit au Miroir de perfection, à ceux qui se contentent de la seule apparence d'une conversation reli­gieuse et se glorifient de leur science et ne s'exercent pas sur le chemin de la Croix et de la pénitence dans la pure observance de l'Évangile, qu'ils ont promise ! Ils ne résisteront pas aux ten­tations qui viendront les éprouver ».

 

 Ou encore : « Je veux que les Frères se fortifient plus dans la vertu que dans la science, pour que dans le temps de la tribulation ils aient en eux la force du Seigneur ».

 

Il n'est pas permis au chrétien, commente saint Bonaventure, d'oublier que « la fin de l'étude doit être non pas la science pour elle-même mais une vie réglée, sans tache, religieuse et édi­fiante, qui réalise le bien que l'on a appris ».

 

« N'essaie pas de t'élever au-delà de tes capacités, mais tou­tefois ne reste pas en deçà ». Telle doit être la règle, d'appli­cation difficile si nous ne recevions pas les grâces nécessaires. Le savant, comme le Saint, doit faire acte d'humilité, de soumission joyeuse et respectueuse, craindre tout de lui-même et tout espé­rer du Ciel.     (A suivre)

 

 

elogofioupiou.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires