Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 15:16

 

Les preuves de la religion mises à la portée des enfants… (26)

La défense que fait l'Église de lire les mauvais livres, est un des points sur lesquels ses ennemis ont beaucoup déclamé.

 

 

Ceux-ci ne reconnaissant pas en tout le reste l'auto­rité de l'Église, il n'est pas étonnant qu'ils ne la reconnaissent pas non plus en ce qui concerne la prohibition des mauvais livres, mais ils devraient avouer au moins que l'Église par cette prohibition agit conformé­ment à ses principes, et remplit un devoir que lui impose son institution.

 

 

Un père de famille qui voit introduire dans sa maison un livre contenant des doc­trines perverses, use d'un droit indéniable en défendant à sa famille de le lire; l'auto­rité civile défend avec le même droit la cir­culation des écrits, qui poussent à l'infrac­tion des lois ou à la corruption des mœurs, ou bien encore qui peuvent provoquer des trou­bles et des séditions ; c'est à dire que c'est un droit reconnu de l'autorité paternelle et civile de veiller sur les livres et les écrits : et il ne saurait en être autrement, puisque l'influence considérable qu'un écrit peut exercer en bien ou eu mal est chose géné­ralement reconnue.

 

 

Ces observations préala­blement faites, je demanderai à tout homme judicieux s'il ne trouve pas très naturel, très juste, très raisonnable que l'Église chargée de la garde du dépôt sacré de la saine doc­trine, qui a reçu de Jésus-Christ la mission de conduire les hommes à la sublime desti­née du salut éternel, veille avec un soin assidu sur les livres dangereux qui circulent parmi les fidèles, et défende la lecture de ceux dont elle juge l'influence pernicieuse? Quel plus grand poison qu'un livre qui per­vertit les idées, ou corrompt les mœurs?

 

 

Gomment peut-on disputer à l'Église le droit de défendre à ses membres de donner par une curiosité indiscrète la mort à leurs âmes?

 

 

Extrait de : Les preuves de la religion mises à la portée des enfants.  Dr Jacques Balmès. (1869)

 

 

elogofioupiou.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens