Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 13:40

Pourquoi, lisez en  les raisons sur le blog: http://mission-divine-econe.over-blog.com/2017/05/votez-marine-le-pen-pour-dieu.html

Sainte Jeanne d'Arc sauvez la France, la Fille Ainée de la Sainte Église

Sainte Jeanne d'Arc intercédez pour nous

Sainte Jeanne d'Arc priez pour Éric Faure et pour Simon André.

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou
commenter cet article

commentaires

Véronique 05/05/2017 00:41

Merci. Je vais voter Marine :)

Simon ANDRE 04/05/2017 21:38

Claude, ce n'est pas un argument, car voter pour elle en vue d'empêcher l'élection de quelqu'un de pire n'est pas une coopération au mal; c'est donc une obligation de voter pour elle.

Claude 04/05/2017 18:58

La véritable obligation

Ce n’est pas en termes de droit ou de devoir de voter que le problème politique et moral se pose à la conscience du catholique, et même de l’honnête homme ; ce serait passer totalement à côté de la question. Épiloguer à longueur d’année pour savoir si l’on a l’obligation morale de voter, ou si l’on a l’obligation morale de s’abstenir, ou les deux à la fois (!), c’est tourner en rond sans fin, c’est dogmatiser sur du néant.

Car la véritable obligation est d’un autre ordre, et autrement grave ; elle consiste en ceci : travailler à procurer le bien commun de la Cité, de la société politique dans laquelle nous vivons, parce que ce bien commun est notre perfection. Cette obligation n’est pas surajoutée par une quelconque autorité humaine ou une exigence personnelle : elle est inscrite dans la nature humaine, qui est une nature sociale ; elle est l’expression de ce fait que le bien commun est un bien humain, moral ; et qu’il est le plus grand bien que nous ayons à poursuivre ici-bas. Sa poursuite est donc une exigence de notre nature — et donc de Dieu (et c’est même pour cela que tout pouvoir vient de Dieu) .

Ce bien commun, objet de la vertu de justice générale (ou légale), doit être procuré par chacun des membres de la société à la place où il se trouve : normalement par la soumission aux lois, par l’obéissance aux injonctions de l’autorité, par l’accomplissement de son devoir d’état, par l’exploitation des moyens qui se trouvent à sa disposition – en raison de ses compétences et des circonstances – pour la contribution au bien général.

C’est la vertu de prudence qui dirige l’homme dans cette poursuite : il doit la faire par des actes humains, autrement dit par des actes vertueux, par des actes prudents. Et la prudence qui nous dirige en vue du bien commun est la prudence politique (que saint Thomas d’Aquin appelle prudence royale quand il s’agit du chef qui doit déterminer les moyens et unir les volontés en vue de ce bien commun auquel il est lui aussi subordonné).

Curieusement, quand il s’agit d’élections, même chez ceux qui désirent en donner la doctrine, on n’entend parler ni de justice générale, ni de bien commun, ni de prudence. Comme si ce domaine était étranger à la vertu… ce pourrait être la définition de l’idéologie.

La réponse à la question : faut-il voter ? faut-il s’abstenir ? pour qui faut-il voter ? ne relève pas directement de la connaissance de la doctrine, mais de la vertu de prudence. La doctrine est toujours présente, elle est toujours lumière, mais elle n’est pas immédiatement opérative : l’opération humaine concrète est affaire de vertu.

Simon ANDRE 04/05/2017 15:19

Le suffrage universel est mauvais, mais cela n'enlève rien à la nécessité de voter.
Mais peut-être que vous voulez que la France soit envahie par l'Islam, Claude?

Claude 04/05/2017 06:29

SUFFRAGE UNIERSEL = MENSONGE UNIVERSEL (Pie IX)

Le suffrage universel en France est la suite d’une rupture Révolutionnaire.

Le second point à souligner est que le suffrage universel est un jeu doublement dangereux. Il donne l’illusion qu’on a « accompli son devoir » en jetant dans l’urne un bulletin pour le bon candidat et qu’on a ainsi suffisamment contribué au bien commun. Il est ensuite l’occasion de maux sociaux presque inévitables : guerre civile larvée, démagogie effrénée, esprit de revanche, manipulation de l’opinion publique etc.

C’est ce qui lui vaut le sévère jugement que Pie IX a exprimé dans un discours à des pèlerins français le 5 mai 1874 :

« Je bénis tous ceux qui coopèrent à la résurrection de la France. Je les bénis dans le but (laissez-moi vous le dire) de les voir s’occuper d’une œuvre bien difficile mais bien nécessaire, celle qui consiste à faire disparaître ou à diminuer une plaie horrible qui afflige la société contemporaine, et qu’on appelle le suffrage universel. Remettre la décision des questions les plus graves aux foules, nécessairement inintelligentes et passionnées, n’est-ce pas se livrer au hasard et courir volontairement à l’abîme ? Oui, le suffrage universel mériterait plutôt le nom de folie universelle ; et quand les sociétés secrètes s’en emparent, comme il arrive trop souvent, celui de mensonge universel. »

C'est suffisamment clair pour ceux qui ne veulent pas s'illusionner !!

elogofioupiou 04/05/2017 12:35

Merci pour votre commentaire, je suis complètement d'accord avec vous. C'est de la démon-crassie, comme le disait Adrien Arcand.
Cherchez sur Google A bas la haine de M. Arcand UDP

Présentation

Recherche

Liens