Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 15:08

PREMIÈRES DISPOSITIONS DE L'ÂME…

(La difficulté n'est pas de commencer, c'est de recommencer…)

Après avoir pris conscience du drame de notre existence, après avoir examiné l'attitude des hommes en face des problèmes que pose la vie, après avoir établi un critère pour discerner la vraie solution, disons un mot des dispositions fondamentales dans les­quelles nous devons être pour trouver celle-ci.

1. Chercher la vérité

II faut d'abord vouloir chercher la vérité, avoir une intelligence continuellement en éveil, avide de lumière (effort de recherche), prête à accepter la vérité quelle qu'elle soit et d'où qu'elle vienne (effort de sincérité).

Cette disposition d'âme est essentielle : sans cet amour de la vérité, amour qui doit nous pénétrer jusqu'à la moelle, les faux principes qui mènent actuellement le monde auront tôt fait de pro­voquer une déviation et de nous conduire sur le sentier de l'er­reur.

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si éta­bli qu'à moins d'aimer la vérité, on ne saurait la connaître. »

(Pascal)

«Le secret des caractères énergiques, c'est l'énergie des con­victions. Là où les principes ne commandent plus, la volonté tour­ne au gré de l'intérêt. » (E. Caro)

L'interprète répétant les paroles qu'un Maure adresse à An­toine de Saint-Exupéry : « Il dit : tu as des avions, la T.S.F. ; tu as Bonnafous (officier français), mais tu n'as pas la vérité... ». Il dit : « A quoi te servent tes avions, la T.S.F., ton Bonnafous, si tu n'as pas la vérité ? »

(Antoine de Saint-Exupéry,  Terre des hommes, p. 110)

2. Suivre la vérité

II faut, en outre, vouloir suivre la vérité, malgré les sacrifices qu'elle exige et malgré les défaillances que nous subirons.

« La vie chrétienne n'est pas une adhésion de principe ; c'est une vie, et l'adhésion de l'esprit n'en est que la première étape. »

(J. Leclercq)

« Peer Gynt était semblable à un oignon qu'on épluche sans ja­mais arriver à un noyau solide. Sa vie ne fut qu'une succession de mois et d'années : mois et années sont partis au vent, sans mettre à nu le moindre centre résistant. On a pu mettre sur sa tom­be cette épitaphe : « Ici ne repose personne. » (Ibsen)

Pour former en nous cette volonté et la tenir toujours prête à suivre la vérité, il faut la soumettre à un lent et patient exercice, s'habituer à faire des actes de maîtrise de soi ; savoir, à l'occa­sion, se refuser une satisfaction légitime pour la seule raison que l'on veut qu'il en soit ainsi ; à fortiori, faut-il apprendre à se re­fuser, sans discussion possible, toute satisfaction qui ne cadrerait pas avec la loi morale et l'ordre impérieux du devoir.

Une fois par jour, s'imposer une légère privation dans la nourri­ture ou dans l'usage du tabac, remettre à plus tard la lecture d'uns lettre ou d'un journal qu'on vient de recevoir, prolonger de cinq minutes un travail qu'on aurait voulu abandonner, ne pas détour­ner inutilement la tête en rue, ne pas faire usage d'un fauteuil et se contenter d'une chaise, avancer d'un quart d'heure son lever, ne pas communiquer une nouvelle qui attirerait sur nous l'intérêt des auditeurs, mais laisser à un autre le soin de les mettre au cou­rant, et toujours pour cette simple raison que l'on veut être maître chez soi,

c'est là une excellente école d'ascèse qui nous rendra plus apte à découvrir et à suivre la vérité.

« Faites tous les deux jours quelque chose sans autre raison sinon que vous préféreriez ne pas le faire, de sorte que lorsque surviendra l'heure terrible de la détresse, elle ne vous trouve pas sans énergie. » (W. James)

Car, quoi que nous pensions, la vérité exigera de nous des sa­crifices ; il faut être prêt à payer la joie de vivre dans la lumière et dans l'ordre.

« Ce Qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité, c'est que parfois on la trouve. » (P. Sertillanges)

« Il y a une sœur et un frère Que Dieu créa inséparables : la vérité et l'inconvénient, et je ne crois pas qu'à cause du frère, il soit bon d'étrangler la sœur. » (Lamennais)

Mais s'il faut de la volonté pour suivre la vérité, il en faut plus encore pour se relever quand on a failli.

Ce serait de la légèreté de se croire immunisé parce qu'on a nourri en son âme un ardent amour de la vérité ; la volonté hu­maine chancelle souvent. Sur la route où nous cheminons, il y a des ornières auxquelles nous n'échapperons pas toujours.

Ce qui importe alors, c'est d'avoir le courage de se relever et de continuer la route, malgré les échecs et les fautes.

« La difficulté n'est pas de commencer, c'est de recommencer ; il n'y a que ceux qui recommencent qui achèvent. » (O. Pirmez)

« N'ayez pas peur des échecs ; le premier est nécessaire, car il exerce la volonté. Le second peut être utile. Si vous vous relevez du troisième, vous êtes un homme. » (R. Bazin)

« Notre sincérité doit consister à renouveler sans cesse notre effort vers la sincérité. » (Abbé Flory)

Conclusion.

Pour aborder le problème de la vie, il nous faut donc établir en nous ces dispositions fondamentales : aimer la vérité et être prêt à la suivre, quoi qu'il en coûte.

Il faut, comme dit saint Thomas, « aller à la vérité de toute son âme » ; c'est l'âme qui doit mener notre existence, et non le corps ; c'est à l'âme, avec ses deux facultés : intelligence et volon­té, qu'il revient d'établir en nous, cette unité de vision, ce dy­namisme irrésistible, cet ordre intérieur, qui font les fortes per­sonnalités et les hommes d'action.

« Le problème de l'ordre est le problème fondamental de la vie de l'homme ... L'homme est partagé entre mille appétits et mille tendances. Toutes ces tendances, il faut les ramener à l'unité, dé­terminer leur importance respective en vertu d'un principe d'unité et les soumettre à la loi d'unité qui est le principe d'ordre... Dou­ble problème, spéculatif et pratique : connaître l'ordre et le réaliser. » (J. Leclercq, La vie en ordre.)

Extrait de : La Solution du Problème de la Vie(F. Lelotte  S.J.)

Elogofioupiou.over-blog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires