Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:39

LES ÉNIGMES DE LA VIE (Pourquoi vivre)

C'est une chose bien curieuse que de vivre !

Sans mon assentiment, me voilà installé, depuis quelques années déjà, sur une boule rondela terre — à laquelle j'adhère com­me une mouche à un globe.

Aux antipodes, dans la région de l'Océanie, d'autres êtres hu­mains vivent, la tête en bas, sans ressentir le moindre malaise !

Cela s'explique, paraît-il, par la loi d'attraction... qui, avouons-le, n'explique rien du tout.

Et j'apprends que cette boule qui me porte n'est soutenue par rien, et n'est suspendue à rien, qu'elle fait un tour complet sur elle-même en un jour, ce qui lui donne, à notre latitude, une vitesse tangentielle d'environ mille kilomètres à l'heure ; qu'elle décrit autour du soleil une orbite elliptique à la vitesse tangentielle. moyenne de 108,000 kilomètres à l'heure ; que le soleil lui-même, entraînant avec lui quelques centaines de satellites, dont la terre  se dirige vers la brillante Véga, dans la constellation de la Lyre, à la vitesse de 70.000 kilomètres à l'heure, et que les 3 ou 4 mille étoiles que je vois, le soir, immobiles, sont soumises, elles aussi, à des vitesses vertigineuses et sont entraînées dans une fantastique chevauchée à travers les espaces.

A l'encontre de mes impressions, rien n'est donc en repos dans l'univers. Le monde entier est une immense salle de danse où des ballerines endiablées tourbillonnent sans jamais perdre haleine.

Et moi qui lis ces lignes, je suis désespérément accroché à l'une de ces folles danseuses et, avec elle pour partenaire, je tournoie, je tournoie...

Demain, à la même heure, nous n'aurons fait ensemble, certes, qu'un tour sur nous-mêmes ; mais nous aurons parcouru des cen­taines de milliers de kilomètres dans les espaces interstellaires !

Et le plus curieux de l'histoire, c'est que je ne ressens rien !

C'est vraiment très bizarre !

Et chaque jour, sur mon globe, je vis : je remue bras et jambes, je mange, je déplace quelques objets, j'en casse quelques autres, puis je me couche et perds connaissance, pendant quelques heures,

tandis que, dans l'autre hémisphère de la terre, la moitié de l'hu­manité, caressée par les rayons du soleil levant, s'étire, se lève, mange, travaille ou s'amuse pour se coucher à son tour quand je me lèverai !

Et demain, après-demain, le même manège, la même comédie re­commencera.

C'est drôle-!

Et je vis parce que, dans ma poitrine, bat mon cœur, un muscle en activité nuit et jour, auquel je n'ai pas donné l'impul­sion et dont il ne m'est pas possible, par un acte de volonté, d'arrê­ter le mouvement.

Cent mille fois par jour, ce muscle se crispe et se détend. Qui donc l'a mis en branle et comment peut-il ainsi battre ?

Chose curieuse aussi, je vis souvent là... où je ne suis pas ! D'une part, je me sens localisé par mon corps dans un endroit déterminé de l'espace ; d'autre part, un élément en moi — on l'appelle l'esprit — s'évade continuellement du lieu où je suis et parcourt en tous sens l'univers.

Et cet esprit, tout en étant dans le présent, scrute sans cesse le passé et prospecte l'avenir !

N'est-ce pas étrange aussi ?,

Vraiment, quelle est ma raison d'être ? Pourquoi suis-je occupé à vivre?

Si je me réveillais dans le compartiment d'un express où j'au­rais été déposé sans mon assentiment, je demanderais aussitôt pourquoi on m'y a mis et quel est le terme de mon voyage.

Quand il s'agit de ma présence dans l'univers et de mon séjour sur la terre, aucun problème ne surgirait en moi ? Je ne me préoc­cuperais pas de savoir ce que l'on veut de moi ?...

«Mais, disent certains, n'est-il pas plus simple de faire comme si le problème n'existait pas ou de le supposer résolu ? La vie est belle, ajoutent-ils. Vivons !    (A suivre)

Extrait de : La Solution du Problème de la Vie.  (F. Lelotte  S.J.)

Elogofioupiou.over-blog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens