Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 14:40

LES ÉNIGMES DE LA VIE -  Pourquoi mal agir…

Car je ne suis pas innocent. Bien rarement, je pose un acte en­tièrement dégagé de toute malice. Souvent, certes, je veux le bien, et cependant, je fais le mal. Je me sens libre et enchaîné, à la fois. D'où provient ce désaccord en moi ? Parfois aussi, je recherche positivement le mal ; je me com­plais en lui. Pourquoi ?

Je regarde les hommes qui m'entourent. Je cherche ceux qui sont exempts de toute faute, et personne n'ose se présenter. Pour­quoi ?

Cependant, je sens intensément, comme tant d'autres, la joie qu'il y aurait à ne pas aggraver, par mes fautes, l'état de souf­france qui règne dans le monde, à ne semer que la joie, à n'être qu'un homme de bien.

Alors, pourquoi mal agir ?

Problèmes troublants, problèmes nullement comparables aux problèmes de géométrie qui n'ont aucune répercussion sur ma vie.

«La jeunesse angoissée tourne vers vous ses regards parce qu'el­le aspire vers une synthèse intellectuelle, qui donnera un sens et un ordre à toute sa vie... Tant qu'il n'y aura pas une réponse définitive et adéquate aux questions : quel est le sens de la vie, le sens de la douleur, le sens de la mort, on gardera l'impression de voir le sol se dérober sous ses pieds.» (S.S. Pie XII, aux membres du Congrès international de la Philosophie, 21 novembre 1946)

Non, il s'agit ici de questions très personnelles et très naturel­les : c'est moi qui vis ; c'est moi qui mourrai ; c'est moi qui souffre ou souffri­rai ; c'est moi qui fais le mal.

C'est moi que cela regarde.

Et je consacre même la plus grande partie de mes activités à l'objet de ces problèmes soit : la vie, la mort, la souffrance et le  mal ; je tâche de rester en vie ; je m'efforce de retarder l'échéance de la mort ; je fuis la souffrance et, parfois aussi, le mal.

Le problème de la vie consiste essentiellement dans la contra­diction violente, incompréhensible et douloureusement sentie qui existe entre la vie telle que l'homme la désire et la vie telle qu'elle devrait être.

Ce qui distingue l'homme de l'animal, c'est précisément que la vie constitue pour lui un problème. On peut dire qu'il n'est véri­tablement homme que le jour où ce problème lui apparaît.

Et si j'ai assez d'esprit et de cœur, je songerai que ces problè­mes se posent dans la vie de ceux qui m'entourent et que ce serait une œuvre éminemment noble d'aider les autres à les résoudre.

(A Suivre)  Nous verrons dans les prochains articles comment les hommes réagissent en face de ces problèmes.

Extrait de : La Solution du Problème de la Vie.  (F. Lelotte  S.J.)

Elogofioupiou.over-blog.com

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elody 22/05/2017 20:22

La perfection n'existe pas sur terre

elogofioupiou 23/05/2017 01:56

Le Seigneur nous a demander d'être parfait comme notre Père Céleste est parfait. Il faut tendre vers cette perfection. Deo Gratias