Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 18:41

Audience générale du 28 juin 1966.

Chers Fils et chères Filles,

Aujourd'hui, Nous pensons à la fête que nous célébrerons demain, celle des saints apôtres Pierre et Paul. Elle intéresse principalement et énormément l'église de Rome qui vénère en ces deux martyrs ses luminaires, ainsi que l'a écrit saint Ambroise: «Pierre est devenu lumière, et de même Paul» (De Virginitate, 19: P. L. 16, 313). Et saint Léon le Grand, dans son commentaire: « La fête d'aujourd'hui, outre la vénération qu'elle a suscitée dans le monde entier, doit dans notre ville être célébrée avec une vénération spéciale appropriée afin qu'ici, en l'anniversaire de leur martyre, la joie domine là où la mort a glorifié les deux principaux Apôtres » (Serm. 82: P. L. 54, 422). Il serait facile de rassembler une anthologie de textes littéraires et liturgiques qui célèbrent à la fois la dignité de ces Apôtres par excellence, l'autorité du témoi­gnage de leur parole et de leur sang, le fait que Rome a été le lieu de leur ministère, de leur martyre, de leur sépulture; et puis, grâce à l'histoire, leur souvenir, l'église qu'ils ont fondée, l'autorité de la succession pontificale ont fait d'eux « les patrons du monde » comme Prudence (an 405) les appelle (P. L. 60, 257).

Très chers fils qui, en rendant visite au Pape, honorez l'apôtre Pierre dont il est l'humble successeur et l'apôtre Paul dont il a imploré la protection en prenant son nom, Nous vous recom­mandons maintenant avec insistance d'avoir toujours en grande vénération ces éminents et très saints disciples et hérauts du Christ, fondements de l'Église non seulement romaine, mais universelle. La dévotion aux apôtres Pierre et Paul a joué un rôle immense dans la formation de l’esprit catholique et le développement de la spiritualité de l'Église, en particulier de celle de Rome évidemment, dans la détermination des grands faits historiques de même que dans la discipline canonique et économique de la chrétienté médiévale. Cette dévotion prend maintenant une nouvelle importance dans l'ecclésiologie moder­ne, soit à cause de la doctrine théologique sur la constitution unitaire et hiérarchique de l'Église (cf. Denz. Schoen. 942), soit à cause du dialogue œcuménique, spécialement en ce qui a trait à Papostolicité de l'Église, aux pouvoirs conférés à Pierre et

leur transmissibilité, soit à cause des recherches et des discus­sions archéologiques de ces dernières années.

Chers fils qui aimez l'Église du Christ, vous devez, dans votre piété personnelle et le culte liturgique, raviver comme il se doit la dévotion aux Apôtres, spécialement aux saints Pierre et Paul. C'est d'eux que nous est venu, sous sa forme la plus auto­risée et la plus vénérable, le message du Christ. C'est à eux que nous devons tant de pages inoubliables du Nouveau Testament, à cause d'eux que la foi est dite romaine, moins par suite du lieu géographique et historique où elle a enfoncé ses racines et d'où elle a rayonné (cf. Rom. I, 8) que de l'autorité qui la professe et du caractère unitaire qu'elle revêt; romaine, non pas pour qu'on la limite à Rome, mais pour qu'elle puisse mieux être qualifiée de catholique. L'amour pour les apôtres Pierre et Paul nous aidera à mieux comprendre que la fidélité ferme et filiale envers ce saint siège de Rome qui est le leur ne restreint pas les dimen­sions universelles de l'Église du Christ, ne porte pas atteinte à la vitalité et à l'originalité des communautés répandues dans le monde, n'impose pas de lourdes entraves juridiques superflues; mais elle pose au contraire la base ferme et sûre de l'édifice de l'Église, présente indiscutablement le centre digne d'honneur de l'unité catholique et alimente la charité de la famille chré­tienne.

Que la fête d'aujourd'hui (28 juin, transférée au 3 juillet) en l'honneur du grand maître, évêque et martyr, que fut saint Irénée, disciple de Polycarpe de Smyrne puis pasteur et gloire de l'église de Lyon en Gaule, nous facilite la remise en mémoire de ces vérités simples et fondamentales. Relisons son texte célèbre (si apprécié de Duchesne, Églises séparées, p. 119): «... vers cette Église — fondée et constituée à Rome par les deux glorieux apôtres Pierre et Paul — doivent converger, en raison de sa position suréminente, les fidèles de tous les pays, parce qu'en elle la tradition catholique s'est toujours conservée » (Adv. haereses 3, 3, 2: P. G. 7, 848).

C'est également ce que pensait un autre saint, un des Pères de l'Église du IVe siècle qui Nous est très cher, saint Gaudence, disciple de saint Ambroise et évêque de Brescia: « Frères, gardons bien vivant le souvenir des saints apôtres, gardons-le vivant par la foi, l'action, la conduite, la parole...» (Serm. XX, p. 238).

Qu'ainsi vous aident ces apôtres et que par Notre Béné­diction ils vous bénissent.

PAUL VI

Extrait de : Actes Pontificaux. Éditions Bellarmin

Texte italien dans L'Osservatore Romano du 29 juin 1966. Traduction des Actes Pontificaux.

Elogofioupiou.over-blog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens