Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 16:56

Audience générale du 4 mai 1966.

Chers Fils et chères Filles,

La rencontre, à l'occasion de cette audience générale hebdo­madaire, avec tant de fidèles et de visiteurs, toujours nouveaux et toujours nombreux, Nous incline à parler de l'Église, un grand thème, le plus naturel, le plus vaste, celui qui convient le mieux pour cet instant de conversation familière. Ne vous étonnez donc pas si Nous en parlons encore avec vous. Nous n'aurons jamais fini d'en parler tant il est important et riche d'enseignements. La semaine dernière, Nous avons mentionné les noms divers que la sainte Écriture donne à l'Église. Cette variété montre combien il est difficile d'inclure dans un seul nom l'exubérante richesse de la réalité mystérieuse de l'Église. Elle indique également une manière didactique ^qu'utilisé la sainte Écriture pour nous inculquer la science de l'Église.

Prenons un de ces noms, Maison de Dieu par exemple. C'est saint Paul, écrivant à Timothée, qui l'emploie. On y lit: Je t'écris ... pour que tu saches comment te comporter dans la maison de Dieu, qui est l'Église du Dieu vivant, colonne et base de la vérité (1 Tim. III, 15). Cette image où l'on compare l'Église à une maison nous fait penser à d'autres images semblables qu'on trouve dans le Livre saint pour représenter l'Église. C'est saint Paul encore qui dira des chrétiens: Dei aedificatio estis, vous êtes l'édifice construit par Dieu (1 Cor. III, 9). Et cela nous rappelle les expressions de Jésus lui-même: J'édifierai mon Église (Matt. XVI, 18), la pierre d'angle (Matt. XXI, 42) qui est le Christ lui-même soutenant toute la construction, Simon dont le Christ change le nom et qu'il appelle Pierre pour l'assimiler d'une certaine manière au Christ, nous disons son vicaire visible, dans la fonction de fondement, de soutien de l'édifice dont le Christ a dit qu'il veut être le constructeur, l'architecte, ^artiste.

A quelles notions doctrinales cette image Église-maison de Dieu nous conduit-elle ?. Il serait difficile de le dire en quelques mots, mais chacun de vous peut de lui-même les découvrir. Par exemple, la maison n'est-elle pas une demeure ? N'indique-t-elle pas quelque chose d'intérieur ? Une habitation où la famille se réunit ? Ne dit-elle pas unité intérieure, intimité vécue et pro­tégée ? Appliquée à un groupe de personnes, l'image de la maison ne nous enseigne-t-elle pas que cette pluralité doit former une communauté? Et que celle-ci doit s'unir dans l'amour, la concorde, l'identité de pensées et de sentiments? Comment pourrait-il en être autrement de l'Église du Christ conçue comme la maison de Dieu ?

Et si cette maison n'est pas uniquement destinée à grouper la société ecclésiale qui l'habite, mais à rendre possible, à provo­quer en un certain sens la rencontre avec Dieu de ses heureux habitants, alors cette maison nous apparaît comme sacrée, elle devient un temple, elle nous montre que l'Église est véritable­ment et nécessairement le lieu pour communiquer avec Dieu, le foyer de sa lumière, le rendez-vous où il nous attend, où il se donne à nous, où nous pouvons lui parler avec confiance, jouir de sa présence, vivre le « mystère » du rapport établi par le Christ entre Dieu et les hommes. Dans l'Église, nous devenons domestici Dei, des membres de la famille de Dieu (Éph. II, 19).

La méditation sur cette pensée Église-maison de Dieu suffirait à elle seule à susciter des réflexions sans fin. Où est le pluralisme dont certains veulent faire un attribut de l'unique Église? Où est l'extériorité que d'autres reprochent à l'Église visible? et combien d'autres considérations dont cette compa­raison avec une construction est le point de départ. L'Église est une construction en train de se faire. Elle n'est pas une construction terminée, elle est en voie d'achèvement. Vue sous cet angle, l'image en question ne nous dit-elle rien de l'histoire de l'Église ? De ce qu'elle deviendra sous l'impulsion du Christ, le vrai constructeur de son Église par l'action de l'Esprit-Saint ? Ne nous apprend-elle pas que l'Église est actuellement inache­vée, qu'elle se développe continuellement, que sa beauté se révèle au fur et à mesure que la construction se poursuit, c'est-à-dire tout au long des siècles ? Cette image n'évoque-t-elle pas la pérennité de l'Église, sa fidélité à ses doctrines et à ses structures fondamentales, sa vérité, la même aujourd'hui qu'hier et demain, et cependant toujours susceptible d'approfondissement et même d'élévation, avec un contenu identique et une prodigieuse fraîcheur d'expression ?

Efforcez-vous, fils très chers, de considérer l'Église comme la demeure de Dieu. Vous trouverez là la réponse à tant d'in­compréhensions qui en déforment le concept. Vous vous sentirez invités à pénétrer plus avant dans cette maison bénie, à la mieux connaître, à y demeurer avec joie et dignité. Vous ferez la découverte d'un grand bonheur: celui d'avoir une maison, une maison où l'amour des frères est le principe de la cohabitation, où l'amour de Dieu pour nous et notre amour pour Dieu se célèbrent de la façon la plus heureuse et la plus riche de promesses.

Et c'est à tout cela que Nous vous exhortons par Notre Bénédiction apostolique.

PAUL VI

Extrait de : Actes Pontificaux. Éditions Bellarmin

Texte italien dans L'Osservatore Traduction des Actes Pontificaux.

Romano du 5 mai  1966,

Elogofioupiou.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens