Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 13:43

AVANT-PROPOS

Les pages qui suivent ne sont pas de nous quant à la substance. Elles ont pour auteur Henri-Marie Boudon, grand archidiacre d'Evreux, qui fit partie de la belle pléiade des mysti­ques du XVIIe siècle. Il naquit à la Fère, le 14 janvier 1624, d'une fa­mille pauvre et obscure. Malgré quoi, il eut pour marraine — on ne sait ni pourquoi ni comment — Madame Hen­riette, fille de Henri IV et, plus tard, reine d'Angleterre. Il fit ses pre­mières études à Rouen; sa philosophie et sa théologie à Paris, édifiant partout ceux qui l'approchaient, par la régularité et l'austérité de sa conduite. Devenu prêtre, il obtint l'archidiaconné d'Evreux dont il remplit fidèlement toutes les obligations. Il mourut 'presque octogénaire, laissant autour de sa mémoire un parfum de vertus comme en laissent les saints.

Il composa beaucoup d'ouvrages ascétiques qui respirent tous la piété la plus tendre.

Ses biographes ne citent pas celui, daté de 1671, dont nous publions la doctrine en ce présent opuscule : Les saintes voies de la Croix. Il nous est tombé incidemment entre les mains et nous a profondément édifié, justifiant pleinement son sous-titre primitif : « où il est traité de plusieurs peines intérieures et extérieures et des moyens d'en faire bon usage ».

C'est  pourquoi nous  nous  sommes décidé à l'utiliser pour le fond, la forme en étant par trop désuète. L'édition que nous avons est de 1828. et nous en avons, en vain, cherché une plus récente.

Un opuscule nouveau sur la Croix semblera-t-il superflu?

La réponse à cette question est con­nexe à celle qu'il faut faire à cette autre : la croix est-elle le pain quo­tidien?

Puisque c'est tous les jours qu'on souffre, puisque l'habitude de la souf­france ne se prend que fort difficile­ment, c'est tous les jours qu'il fau­drait apprendre à souffrir. Et jamais nous n'entendrons assez parler de la Croix.

Au surplus ce mot est complexe : la Croix. Il désigne l'épreuve physique et l'épreuve morale, le brisement du corps et le brisement de l'âme.

Le pieux auteur dont nous voulons rajeunir les pages l'envisage à tous les points de vue, avec une psycho­logie sûre et une habitude de la di­rection des âmes qui donnent à ses conseils une portée profonde.

Nul doute qu'à les méditer, les per­sonnes, tentées ou malheureuses n'y puisent lumière, consolation, encou­ragement et énergie.

C'est le but de notre humble tra­vail et le vœu de notre désir Au bien que de les y aider. '

A.  Gonon.

Extrait de : Les Saintes Voies de la Croix (1915) Mgr A. Gonon

Elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Vraie doctrine
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens