Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 10:48

Sermon du Père Gaillard sur Paul VI et la Salette (8 décembre 2011)

" Une chose vraiment renversante et invraisemblable humainement que nous avons lue dans le livre du Secret de la Salette (L. de Bioénergies), c'est la survie de Paul VI.

L'auteur n'a cependant rien inventé : le secret parle du pape une première fois pour lui dire de ne plus sortir de Rome après 1859 - de se méfier de Napoléon - et de se tenir en garde contre les faiseurs de miracle.

Mais ce qui nous intéresse plus directement ce sont deux textes cités plus loin.

Le premier :

"Le vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir parce- que pour un temps l'Eglise sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres ; l'Eglise aura une crise affreuse ".

Le second, quelques lignes plus loin :

" Le Saint Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur (qui ne régnera pas longtemps) ne verront le triomphe de l'Eglise de Dieu."

L'auteur soutient que ce pape c'est Paul VI. En fait, si ce n'est pas lui, c'est un autre. Mais lui, ou un autre, il y en a certainement un puisque la Vierge l'affirme. Et, donc, si l'auteur du livre donne des renseignements valables que ce pape c'est Paul VI, il n'y a pas de raison de ne pas se rallier à son avis, au moins provisoirement, en dépit de l'invraisemblable apparence.

La première difficulté alors à résoudre, c'est que Paul VI soit véritablement pape. Beaucoup ont pensé que Paul VI n'était qu'un mauvais pape, mais pape quand même. Mais d'autres, et cela a donné lieu à de fameuses polémiques, ont pensé qu'il n'était pas pape du tout, ou du moins, que matériellement, puisqu'il occupait, de fait, le siège de Pierre.

En fait, l'auteur ne développe en long et large son argumentation que dans le commentaire d'un autre texte très court :

" Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist. "

Il commence par établir un parallèle entre le roi de France et le pape, entre Louis XVI et Paul VI. Louis XVI a payé, comme victime, la dette accumulée par les rois ses prédécesseurs, depuis Louis XVI, ayant négligé la consécration demandée par le Sacré-Cœur. De même, Paul VI a payé pour les terribles fautes de la papauté. De fait, sa devise même " Flos Forum " des prophéties de Saint Malachie le met au-dessus des autres papes comme martyr pour la papauté et l'Eglise.

Et puis, Jean XXIII en ouvrant imprudemment le concile a permis à la bête de l'Apocalypse de s'emparer des postes- clés de l’Eglise. Aussi lorsque Montini l'a remplacé en 1963, il s'est trouvé dans une situation telle qu'il ne lui restait plus qu'à remplir le rôle de victime pour les péchés de la papauté et de la chrétienté. Il n'était plus le maître du déroulement des évènements, donc, contrairement aux apparences, pas pleinement responsable de tout le mal qui s'est fait dans l'Eglise depuis Vatican II. Il était sans doute de tendance libérale, mais lorsqu'il s'est aperçu du drame, il n'était plus en mesure de réagir efficacement.

Ainsi la nouvelle messe était déjà dans la tête des cardinaux, archevêques et évêques français huit ans avant le concile et treize avant la promulgation de 1969. Le cardinal Guth déclarait alors en effet :

"Nous espérons que désormais ... cette maladie de l'expérimentation prendra fin ... des initiatives ont été prises sans autorisation et on ne pouvait plus les arrêter, car cela s'était répandu trop loin. Dans sa grande bonté et sagesse, le Saint Père a cédé - souvent - contre son gré. "

C'est bien forcé, en effet, que Paul VI a signé la nouvelle messe d'après son principal artisan Bugnini :

" On a eu toutes les peines du monde pour lui arracher cette autorisation ! Et maintenant, il continue à célébrer l'ordo missae de Saint Pie V en privé. "

Et à partir d'une prophétie de Daniel l'auteur montre que la bête a eu le pouvoir d'obscurcir l’intelligence, l'esprit du pape, de le circonvenir pour arriver par lui, non à détruire, mais à enlever le Saint Sacrifice de la messe ... sans dire pour autant qu'il était coupable. Aussi quand Paul VI s'en est rendu compte, il était trop tard :

" Le lieu de son sanctuaire était déjà renversé "

De même, en ce qui concerne le texte de la collégialité, il ne se rendit compte que le texte était subversif qu'à la vue d'un texte d'un extrémiste libéral qui prédisait comment les textes sur la collégialité seraient interprétés après le concile. Comprenant alors qu'il avait été joué, il s'effondra et pleura et la seule chose qu'il put faire alors, ce fut d'ajouter un appendice au texte déjà établi, une note explicative préliminaire.

Même difficulté sur le schéma sur l’œcuménisme. Le jour de clôture de la troisième session, le mécontentement des pères conciliaires fut tel que le pape dut remonter, sur la sedia gestatoria, la nef centrale entre deux rangées de 2 100 évêques impassibles comme des pierres. Aucun applaudissement contrairement à la coutume romaine, et, un seulement sur dix des évêques ne se signait au geste de bénédiction de Paul VI.

Les voyants de Fatima ont eux aussi prophétisé sur le Saint Père qui aura beaucoup à souffrir et jacinthe avant sa mort en 1920, demanda de se préparer à l'année 1972 :

" Où de grandes souffrances s'abattront sur le Saint Père "

Donc, 52 ans à l’avance, Jacinthe prédit les souffrances de Paul VI.

C'est d'ailleurs à ce moment-là - 1972 - que semble avoir commencé à paraître le sosie de Paul VI - en attendant qu'il le supplante complètement.

http://elogofioupiou.over-blog.com/article-l-imposture-du-siecle-theodor-kolberg-123971884.html

Sur la situation d'alors au Vatican , l'avocat rotal , après une enquête que sa situation à la rote lui permettait de faire , déclare dans une lettre en 1975 que les dossiers sont longtemps bloqués par ce misérable Villot , que le pape est complètement prisonnier au Vatican , que malade , il est soumis à douze piqûres par jour , qu'il est quelques fois drogué , quelques fois bousculé physiquement , qu'il est réduit à la causette religieuse , que des cardinaux sont apeurés et découragés tandis que le pouvoir réel est pratiquement entre les mains des pharisiens : évêques , cardinaux , simples secrétaires . On m'a assuré qu'il maintient toujours sa déclaration.

Je passe énormément de faits assurément pour conclure que depuis 1975 jusqu'à la mort du sosie en 1978, le pape est prisonnier au Vatican. Jean-Paul Ier, élu pour remplacer le sosie, est épouvanté de cette situation quand le sinistre Villot le lui déclare brutalement le soir de son élection. Il refuse d'être le premier pape de Satan inféodé à l'antéchrist et meurt 33 jours plus tard dans d'atroces tortures morales.

On peut évidemment se demander comment l'abominable Villot et ses complices n'ont pas mis à mort Paul VI purement et simplement. Ce serait incompréhensible si le secret de la Salette ne déclarait précisément :

" Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours "

Et, pour terminer, si Paul VI survit toujours, c'est un grand miracle assurément en faveur de sa dignité papale et donc, ni Jean-Paul Ier n'a été, ni Jean-Paul II n'est papes. Évidemment, s'il en est ainsi, on peut être certain que dès qu'il reparaîtra, il reportera ce funeste concile Vatican II et condamnera cette messe nouvelle qui a créé la division dans l’Eglise, signe qu'elle est vraiment mauvaise.

Je vous laisse maintenant à votre surprise. Comme je l'ai affirmé, au départ, si Paul VI n'était pas le pape qui doit tant souffrir, ce serait un autre, mais le jeu des dates et arguments avancés par l’auteur semble bien désigner Paul VI.

Quoiqu'il en soit, rappelez-vous cette annonce du secret :

" Mais ni lui, ni son successeur ne verra le triomphe de l’Eglise. "

La Vierge Marie nous en a avertit. Recourrez donc en toute confiance à sa protection et disposez-vous à passer avec courage ce temps où l'antéchrist doit siéger à Rome sur le siège de Pierre. "

Sermon du Père Gaillard, le 25 septembre 1988 en l'église Saint Pie V à Rennes.

Par Spes unica

Commentaires

A la relecture de ce beau sermon du Père Gaillard (chapelle St Pie V de Rennes), il est heureux de voir que DES prêtres y ont cru et y croient encore. Prions pour qu'ils soient nombreux - les prêtres - à ouvrir les yeux lors du Retour du St Père à la chaire de Pierre. Prions aussi pour la conversion des fidèles de l'Eglise catholique (mais peut-on les appeler "fidèles" ?) qui le calomnient, le jugent... et se permettent de jouer les chantres de la Charité....
Notre Dame du Rosaire, nous déposons à vos pieds toutes ces intentions.... Notre Dame du Rosaire priez pour le Pape Paul VI ; Notre Dame du Rosaire priez pour nous !

Fiat Lux...Pour ma part je suis survivantiste, parce que toutes les autres options sont des impasses. Se rallier a des imposteurs...et son Luther: Impossible et suicidaire Sédévacantisme: Une impasse trop dangereuse.

Dans les choses divines croire au miracle et l'expiation des fautes est une nécessité. Donc la seule voie ouverte est le survivantisme, la seule qui permet d'échapper à la folie tout en paraissant être complètement fou.

J'ai perdu les raisons de douter, disait Lacordaire. Nous aussi, car sans le retour de Paul VI pape légitime, on pourrait dire qu'un pape n'est plus utile à l'Église.

Et ce serait l'impasse totale, l'éclatement de type protestant. Il faut absolument que la bulle papale sur la Sainte Messe qui est prête soit publiée... Elle le sera si nous prions assez pour que cette petite pierre tue le géant impie.

Quant à la question de l'âge, la femme d'Abraham avait bien ri quand on lui annonça quelle allait être mère en son grand âge. Et pourtant, la Sagesse divine se rit des raisons humaines. Elle a ses façons de faire et elle ne prend pas conseil des hommes, mais elle écoute ceux qui l'écoutent... Nous n'avons pas assez prié... Parce Domine

http://paulvipapemartyr.over-blog.com/article-sermon-de-l-abbe-gaillard-sur-paul-vi-et-la-salette-61634902.html

elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Paul VI toujours vivant
commenter cet article

commentaires