Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 09:25

(1 Cor. 13, 1-13) — Mes frères, quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis comme un airain son­nant ou une cymbale retentis­sante. Et quand j'aurais le don de prophétie et que je connaî­trais tous les mystères et toute la science; et quand j'aurais toute la foi jusqu'à transpor­ter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour nourrir les pauvres, et quand je livrerais mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. La charité est patiente, elle est pleine de bonté. La charité n'est point témérité, elle ne s'enfle pas d'orgueil, elle n'est pas ambi­tieuse, elle ne cherche pas ses propres intérêts, elle ne s'irrite pas, elle ne pense pas le mal, elle ne se réjouit pas de l'in­justice, mais elle se réjouit de la vérité; elle souffre tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.

La charité ne finira jamais; pas même lorsque les prophéties dispa­raîtront, que les langues cesse­ront, et que la science sera détruite. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie; mais quand ce qui est parfait sera venu, tout ce oui est partiel disparaîtra. Quand j'étais enfant, je par­lais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; mais lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. Nous voyons maintenant à travers un miroir, en énigme; mais alors nous verrons face à face. Maintenant je connais en par­tie; mais alors je connaîtrai comme je suis connu.

Maintenant, ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance et la charité! mais la plus grande est la charité.

Elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Méditations et prières
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens