Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 19:13

LA RACE DE JÉSUS ET DE MARIE…

Il n'y a que deux corps humains qui, avant la résur­rection générale, soient vivants au ciel. Ce sont les corps de Jésus et de Marie.

Parce que, s'ils sont d'essence humaine, ils sont PAR NAISSANCE au-dessus de l'humanité.

Quand on pousse à fond l'exploration du dogme catho­lique, il faut admettre cette conclusion. Et c'est venir en conflit avec le dogme catholique que d'affirmer, avec les Juifs, que JÉSUS ET MARIE ÉTAIENT DES JUIFS.

Marie, dès le moment de sa conception, fut exemptée du péché originel, d'après le dogme catholique. Elle était donc l'Ève nouvelle, l'Ève plus grande que la pre­mière, parce qu'elle ne devait pas pécher; parce qu'elle devait être sanctifiée par une communion intime avec chacune des trois personnes de la Sainte Trinité: fille parfaite du Père, épouse du Saint-Esprit, mère du Fils. Elle renfermait en elle ce mystère, unique dans toute l'histoire humaine, d'être à la fois la fille, l'épouse et là mère de Dieu.

Comme Ève, Marie ne fut d'aucune race; car son exemption du péché originel la plaçait au-dessus de tout atavisme de race, de tout apport de particularisme de sang. Comme Ève, elle était de toutes les races, appartenait à toutes les races, et toutes les races lui appartiennent. Ceci fut confirmé par le Christ lui-même, du haut de Sa Croix, quand Il la donna pour mère à Saint Jean et à toute l'humanité. Il la nomma FEMME, La Femme.

Marie, par les conditions de sa naissance, ne fut pas plus d'­une nationalité particulière qu'Ève ne l'avait été. Mais, comme pour Ève, toutes les nationalités se retrouvent en elle.

L'ex­emption du péché originel font de son sang et de sa chair la QUINTESSENCE DE LÀ SUBSTANCE HUMAINE. Elle a tiré son sang chez des Juifs mais dès sa conception, par la faveur divine, ce sang fut exempté et purifié de toute parti­cularité de race, de nationalité; elle fut conçue PERFECTION HUMAINE, au-dessus de toutes les races, au-dessus de l'huma­nité.

Et comme elle n'avait pas le péché originel, elle ne pou­vait pas mourir de mort; c'est pourquoi son corps fut trans­porté au ciel par les anges.

La nouvelle Ève n'est pas plus d'une race particulière que la première Ève.

Jésus fut le fils de cette femme qui, à cause de son exemp­tion, ne fut et n'est d'aucune race. Son père fut l'Esprit- Saint, qui n'est d'aucune race ou nationalité. Jésus n'est donc pas Juif, pas plus qu'il n'est Français, Allemand ou Anglais. Il est de l'ESSENCE HUMAINE PARFAITE, comme s'Il était né d'Ève avant sa chute, Il aurait pu ne pas mourir, Son corps parfait en ayant la condition voulue; mais, à cause de Sa mis­sion, il a voulu se soumettre à 1a mort, se soustraire à son exemption naturelle de souffrance, de douleur et de mort. C'est ce qui fait que son supplice et sa mort n'ont rien de comparable aux souffrances et à la port du commun des mortels qui, eux, ne peuvent volontairement s'en soustraire, et doivent s'y soumettre pour expier leurs péchés. N'avoir fait que du bien, n'avoir fait aucun mal, avoir parfaitement glorifié Dieu, n'avoir rien à redouter, et se livrer quand même à la douleur et à la mort, voilà les conditions qui font de la Passion un sacrifice aussi grand et aussi sublime, indépendamment du fait qu’il fut consenti par Dieu lui-même, l’outragé, l’offensé.

Extrait de : Mon livre d’heures. Adrien Arcand

Je vous recommande de lire : http://elogofioupiou.over-blog.com/2015/04/race-de-viperes.html

Elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Vraie doctrine
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens