Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 20:55

Le Crucifix est comme une seconde édition de l'Évangile, parce qu'il est le livre du même amour…

La fête de l'Exaltation de la sainte Croix, bien qu'elle rappelle un sujet de joie, ne laisse pas de susciter des ré­flexions tristes. L'armée des Perses, triom­phant, dans une bataille, de l'armée chrétienne, emporta, comme trophée de son succès, le bois de la vraie Croix. Grande fut la douleur de toute la chré­tienté jusqu'au jour où Dieu, ramenant la victoire de notre côté, remit entre nos mains le trésor perdu.

Hélas ! Le siècle présent nous a pris la croix. Entre elle et nous il a mis tout un monde de faux principes, d'erreurs dan­gereuses, d'accommodements et de faci­lités de mœurs, si bien que le mystère sanglant n'a plus les mêmes attractions ni la même puissance pour donner à notre christianisme sa vraie forme. D'un seul coup on a ruiné en nous deux choses, qui sont entre elles ce que la fleur est à la tige, « le sens du christ » et le culte de sa divine effigie.

Si le temps laisse aux ennemis de Dieu d'achever leur victoire, l'enfant ne verra plus le crucifix suspendu à la mu­raille de son école, car dans son cœur il ne doit rien avoir, de jésus-christ. Rien de Jésus-Christ dans l'enfance et dans la jeunesse pour les guider ; rien de Jésus-Christ dans l'âge mûr pour le sanctifier ; rien de Jésus-Christ dans la vieillesse pour lui dire qu'elle est la veille ou le samedi saint d'une fête éternelle.

Les barbares modernes sont plus im­pies que Luther, qui louait l'Église ca­tholique d'avoir conservé « l'image du crucifix et en même temps le ressouvenir de là passion et de la mort du christ ». Ils sont plus impies qu'Elisabeth d'An­gleterre ; elle ne souffrit pas qu'on arra­chât le crucifix de la chapelle royale.

Et que nous restera-t-il pour faire face aux difficultés de l'heure présente, si ce principe militant dont la croix est la formule, nous devient de plus en plus étranger?

Ce que l'on opposa à la barbarie pour la dompter, ne faut-il pas l'appliquer à notre civilisation pour en arrêter les excès? Aussi l'effort de toute âme qui a le souci de sa vie religieuse doit être de prendre la revanche sur le siècle et de reconquérir les trésors perdus, le Calvaire et son dogme d'amour, le crucifix et ses enseignements. Comme un illustre saint, il faudrait s'écrier : Sauvons le christ ! Sauvons aussi notre crucifix de l'oubli et de l'indifférence, car son culte importe beaucoup à la réforme de notre christia­nisme.

Où sont-ils, et quand viendront-ils, les prédicateurs de cette sainte croi­sade ?...

Pour moi, impuissant à prendre une large part dans cette mission, je présen­terai seulement aux âmes simples et pieuses ce Crucifix, ou recueil de ré­flexions, qui laisseront voir leur double origine : la prière et le contact quotidien avec des membres de Jésus-Christ, cru­cifiés comme lui et avec lui.

Je leur dirai : Goûtez et voyez; le crucifix participe de tous les sacrements à la fois, et en ravive les effets pour tous ceux qui l'aiment. Il nous baptise dans le sang du Calvaire ; — il nous est une communion et un viatique ;il nous est une onc­tion ; il nous initie au sacerdoce de la souffrance ; — il nous confirme dans un intrépide amour ; — il est comme le mi­nistre de l'alliance d'une âme avec jésus-christ. Tout ce qui veut être honnête et loyal, tout ce qui lutte pour être humble et pur, est avec lui. Tout ce qui s'en va à la matière et à la chair est contre lui : tout ce qui veut s'en relever doit se mettre en communication avec lui.

« Voilà bien, sous cette image, l'ado­rable Jésus avec sa force, sa sagesse et sa douceur éternelles. Voici ses mains, qui ont guéri toutes les douleurs des hommes ; voilà ses pieds, sur lesquels nul ne pleura jamais sans se relever fort et consolé ; voilà son cœur, source de toute grande inspiration, de toute généreuse pensée, de tout dévouement, de tout sacrifice ; règle et force, modèle et soutien, asile et refuge, et le seul point de l'univers où il est doux à certaines heures de repo­ser sa tête ».

Je leur dirai : Prenez et lisez; le Crucifix est comme une seconde édition de l'Évangile, parce qu'il est le livre du même amour. Qui les a étudiés tous les deux, l'Évangile avec respect et soumission, le Crucifix avec humilité et repentir, et a été trompé dans tout ce qui intéresse l'âme et son éternité? L'un et l'autre expliquent le passé, sanctifient le présent et éclairent l'avenir. Ils donnent la solution de tous les problèmes de la vie sociale et de la vie privée, et enseignent simultanément que le christianisme n'est pas autre chose qu'une plantation de croix au centre du paganisme perpétuel de notre nature. Pour mieux triompher des résistances de ma volonté, ils se prêtent un mutuel appui ; je cesse de me soustraire à la sévérité d'un texte de l'Évangile, dès que je le regarde à travers mon crucifix. Enfin ces deux livres, quand j'ai pris l'habitude de les lire, me -retracent si vivement la grande et douce figure de jésus que je me sens comme transformé en apôtre et favorisé des apparitions du divin Ressuscité : Le cœur est ardent : c'est le Seigneur!

Heureux celui qui n'a pas de livre plus cher et plus étudié que son Crucifix : « C'est là que jésus-christ, étendant les bras, nous ouvre le livre sanglant dans lequel nous pouvons apprendre tout l'ordre des secrets de Dieu, toute l'économie du salut des hommes, la règle fixe et invariable pour former tous nos juge­ments, la direction sûre et infaillible pour conduire droitement nos mœurs ; en un mot, un mystérieux abrégé de l'Évangile et de toute la théologie chré­tienne... O croix, que vous donnez de grandes leçons ! O mon crucifix, que vous répandez de vives lumières ! Mais elles sont cachées aux sages du siècle. Nul ne vous pénètre qu'il ne vous révère ; nul ne vous entend qu'il ne vous adore ».

O Crux, ave.

(A suivre)

Extrait de : LES CRUCIFIX de l’abbé Chaffanjon. (1925)

elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Vraie doctrine
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens