Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 16:37

Ainsi, les Anges rebelles furent chassés du Ciel. Où allèrent-ils donc ? Ils allèrent en enfer, «au feu éternel, allumé pour le Diable et pour ses Anges» (Matt. 25,41).

«... Dieu n'a pas épargné les Anges qui avaient péché, mais les ayant tirés d'En Haut avec les chaînes de l'enfer, il les a jetés dans le fond de l'enfer même...» (2 Pierre 2,4). Et toute la Tradition de l'Église applique à Lucifer, le fameux texte d'Isaïe (14, 11-15) : «Ton orgueil a été précipité dans les enfers».

Nous savons, également de foi biblique et ecclésiale, que les portes de l'enfer ne sont pas fermées mais ouvertes aux âmes «jusqu'au jour du Jugement dernier» (2 Pierre 2, 4). Elles sont ouvertes aux hommes qui se damnent par leur faute : par leur libre opposition, obstinée et catégorique, aux lumières divines. Elles sont ouvertes aussi... aux sorties des démons, st à leurs incursions infernales sur la terre.

Qui d'entre nous n'a présente à la mémoire - surtout depuis les angoissantes paroles du Pape Paul VI, le 29 juin 1972, sur la fumée de Satan entrée dans l'Église — la première Lecture annuelle (post-conciliaire) de la fête de l'Assomption, lecture tirée des chapitres 11 et 12 de l'Apocalypse ?

Sont surtout à retenir les versets 9 et 12 du chapitre 12 : «Et il fut jeté, le Dragon, le grand Dragon, le Serpent, l'antique Serpent, celui qu'on appelle Diable et le Satan, celui qui égare le monde entier ; il fut jeté sur la terre, et ses Anges furent jetés avec lui» (v. 9).

Voilà pourquoi (v. 12) : «Malheur à la terre et à la mer, car le Diable est descendu chez vous, avec une grande fureur, sachant qu'il n'a que peu de temps». C'est dire à quel point le Diable et ses Anges font des sorties sur la terre !

Oui ! Le Diable le sait, il ne lui reste que peu de temps, «ses jours sont comptés». Si nous enchaînons, toutes proportions gardées, sur le message de la Salette, nous pouvons y trouver une précision chronologique, avertissement maternel de Marie : «En l'année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer ; ils aboliront la foi peu à peu, et même dans les personnes consacrées à Dieu...» (Du 19 septembre 1846. Rappelons que l'apparition et le message intégral de La Salette ont été reconnus officiellement par Rome, avec l'imprimatur accordé, le 6 juin 1922, par le RP. Lepidi o.p., Maître du Sacré Palais apostolique.) http://secretdelasalettepaulsix.eklablog.com/

Depuis 1864, donc, Satan et les démons de l'enfer couvrent la terre, à laquelle ils causent d'inexprimables ravages. Saint Pierre nous en a avertis d'avance : «Soyez sobres, veillez. VOTRE ADVERSAIRE, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer» (1er ép. 5, 8) ; ajoutant : «Résistez-lui, fermes dans la foi» (v. 9).

Comment alors ne pas comprendre que Dieu nous ait donné un Ange fidèle comme compagnon de route, pour nous aider et nous protéger contre les furieux assauts des Anges rebelles ? Un Ange gardien qui compte, pour une bonne part, dans toutes les assistances spirituelles et surnaturelles dont nous bénéficions. Assistances sans lesquelles nous serions infailliblement broyés dans cette lutte disproportionnée et titanesque, entre les purs esprits dévoyés et la frêle créature humaine, si frêle surtout depuis qu'elle a été tant affaiblie et «désarmée» parle péché originel, par la défection et la déchéance de nos premiers parents, et de plus en plus frêle par suite de nos péchés personnels.

«On ne lutte pas avec Satan», affirmait le Père Lamy, «sinon, d'un souffle, pas même d'un souffle», il nous détruirait (ouv. cité, p. 134).

Il précisait cependant sa pensée plus loin : «On lutte avec Satan par la prière... la prière est la force de Dieu»... «On lutte contre Satan avec des armes qui sont divines», incluant l'aide des «bons Anges», de «!'Ange puissance supérieure» (id. p. 135).

Oh ! Paradoxe, c'est alors que l'intervention du démon dans les affaires du monde, et aussi de l'Église, atteint un incroyable degré de puissance et de ruse, que les réformistes post-conciliaires ont supprimé l'invocation à Saint Michel Archange dans le Confiteor ; ont supprimé la prière d'exorcisme à la fin des messes basses ; (Car telle était bien la raison d'être des «Prières prescrites par Léon XIII après les messes basses» : une puissance communautaire et officielle d'exorcisme.) ont supprimé trois messes sur quatre dédiées aux Grands Archanges (Saint Michel, Gabriel, Raphaël, commémorés en une fête unique au 29 septembre désormais), etc.

«Tout ceci sous l'influence d'un rationalisme desséchant (Michel Servant parle d'un plan concerté, qu'il décrit), qui aboutit à étouffer, en l'occurrence, une vivifiante réalité de la Foi : la présence et l'aide constante des Saints Anges dans la vie de l'homme ; comportement rationaliste, qui, de surcroît, ouvre grande la porte à l'action du Diable, dont nous sommes, à tous moments, les pauvres victimes.

Rappelons clairement ici la Doctrine de l'Église. Là où les textes d'Écriture et les mystiques parlent d'Anges, ce n'est pas par une manière de traduire l'action multiple de l'Esprit de Dieu et du Fils, dans le monde créé, (nais c'est bien pour exprimer : des réalités concrètes, des êtres réels et personnels, autres que le Très-Haut. Les Anges de Dieu sont les exécuteurs des volontés de la Très Sainte Trinité sur les hommes et sur les nations. C'est ainsi que, par exemple, les paroles du diacre Etienne aux membres du Sanhédrin : «Vous qui avez reçu la Loi par le ministère des Anges...» (Actes 7, 53), ne peuvent s'entendre que d'êtres distincts de Dieu mais qui sont ses ministres.

((Dans l'encyclique Humani Generis, acte solennel du Magistère suprême, du 12 août 1950, Pie XII déclare opinion fausse, au regard de la doctrine catholique, les vues de certains théologiens qui «se demandent si les Anges sont des créatures personnelles» (cf. parag. 25).

La foi aux Anges est d'ailleurs une vérité - une réalité - de notre Credo: «Credo in Deum... Factorem Invisibilium», que Paul VI explicite ainsi dans sa Profession de Foi du 30 juin 1968 : «Dieu... Créateur... des choses invisibles, comme les purs Esprits, qui portent aussi le nom d'Anges».

La Sainte Liturgie, de son côté, proclame (Préface de Noël) : «Tandis que nous contemplons Dieu — «le Verbe Incarné» — sous une forme visible, il nous emporte à l'amour des réalités invisibles... (C’est-à-dire aussi) : des Anges, des Archanges... de toute l'Armée des Forces du Ciel».))

A propos de cette invasion de la terre par l'enfer, nous aimerions citer, ici, à titre de simple information, la révélation d'une mystique (décédée en 1975), qu'elle nous communiqua personnellement, le 15 septembre 1973. Elle nous a dit avoir eu l'a vision de l'effrayante densité des Esprits infernaux répandus sur la terre. Ils étaient répartis en deux groupes, de nombre égal: le premier, sur le globe terrestre entier; le second, de même importance numérique, sur les seuls quarante-quatre hectares de la Cité du Vatican !

N'y aurait-il pas là une explication concrète de tant de phénomènes, apparemment déroutants — si douloureux et même crucifiants pour nos cœurs de chrétiens — qui semblent conduire l'Église au tombeau ?

Ils ne sont que l'application, en notre temps, de l'avertissement de Saint Paul : «Dès maintenant, oui, le mystère de l'iniquité est à l'œuvre» (2 Thess. 2, 7) dans l'Église. L'iniquité : c'est le Diable : «l'Homme impie, l'Être perdu, l'Adversaire... allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu» (id. v. 3 et4).

Le Saint-Père Paul VI a affirmé, le 29 juin 1972 : «La fumée de Satan — «cet être ténébreux... ennemi occulte» (15 nov. 1972) — est entré dans le Temple de Dieu». A un tel point, oserions-nous ajouter, que seul «le souffle de la bouche du Seigneur Jésus» (2 Thés. 2, 8) pourra l'en chasser ! (Découvrons quelques lumières sur «Satan, puissance agressive et opprimante des ténèbres» (Paul VI, id.), par la lecture de l'ouvrage du chan. Autexier, curé de Brie-sur-Chalais (Charente) : Le Mystère du Mal (1970, avec imprimatur épiscopal), d'une lecture aisée.)

Alors, foin de discussions stériles, et de critiques acerbes, qui ne font que le jeu de l'Ennemi. Aidés de nos bons Anges, prenons l'Exorcisme de Léon XIII en mains - l'Exorcisme de Saint Michel - et récitons-le quotidiennement : pour le Saint-Père Paul VI, vicaire du Christ ; pour tous les membres du gouvernement de l'Église, et du magistère ; pour la Sainte Église de Dieu, notre Mère bien-aimée ". (Et bien au-delà, dans nos intentions de prière, dont tous peuvent bénéficier, car tous ont besoin d'être protégés des attaques et des pièges du Démon.)

http://elogofioupiou.over-blog.com/article-exorcisme-contre-satan-et-ses-anges-edition-1903-leon-xiii-122337872.html

Extrait de : LES ANGES dans le combat de la Vie. Jean Marty

Elogofioupiou.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by elogofioupiou - dans Vraie doctrine
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens